Burkina Faso: Lutte contre le terrorisme - Les fils et les filles du Boulgou soutiennent les FDS

23 Septembre 2020

Venus de l'ancien cercle de Garango et des autres communes de la province du Boulgou, les fils et filles du Boulgou ont manifesté, le samedi 19 septembre 2020 à Garango, leur soutien aux Forces de sécurité et de défense (FDS) qui se battent sur le terrain du terrorisme et au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, pour ses actions en faveur de la province.

Les jeunes de l'ancien cercle de Garango, avec le soutien de leurs aînés et de toutes les couches sociales de la province du Boulgou, ont organisé une manifestation de soutien aux Forces de défense et de sécurité (FDS), le samedi 19 septembre 2020 à Garango.

A l'occasion, ils ont salué la résilience du gouvernement face à la crise sécuritaire et appelé à faire bloc autour du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Le représentant du chef de Garango, Naaba Koom, a imploré les mânes et le « Boulgou » d'accompagner les initiateurs dans tout ce qu'ils entreprendront comme activités.

Pour le représentant des initiateurs, Adama Gansané, le soutien aux FDS doit être partagé par tous les Burkinabè, parce que les FDS sont beaucoup sollicitées sur le front pour contenir la situation sécuritaire engendrée par les terroristes.

«Nous estimons qu'il est de notre devoir de soutenir le FDS et leur témoigner toute notre reconnaissance de tout ce qu'elles font comme travail sur le terrain, y compris tout le sacrifice », a-t-il ajouté.

Présidée par le ministre d'Etat, Ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, cette manifestation a connu une mobilisation remarquable des fils et filles venus de la province et de l'intérieur du Burkina Faso.

«Cette mobilisation est le signe que nul n'est indifférent à la situation sécuritaire qui touche toutes les populations, même dans les villages les plus reculés du pays.

C'est aussi un acte de sensibilisation de la population, pour que nous sachions que nous devons être solidaires», a déclaré le ministre d'Etat, Siméon Sawadogo.

De son avis, les populations ont voulu apporter leur soutien aux FDS car, ce qui se passe à l'Est, au Nord, au Sahel et dans la Boucle du Mouhoun, intéresse également le Boulgou.

Des promesses réalisées

Pour Raymond Balima, un des parrains de la manifestation, ces initiateurs veulent montrer leur adhésion à la politique générale du chef de l'Etat et également leur attachement à la politique sécuritaire, pour le bon travail que les FDS font sur le terrain.

Claudine Lougué a déclaré que c'est une manifestation de cohésion sociale et l'appel des parrains aux fils et filles de la province, c'est de maintenir cette cohésion sociale et le vivre-ensemble. « Nous avons perdu des FDS dans la région et dans la province.

Ce rassemblement a pour but de soutenir les FDS et le chef de l'Etat pour tout ce qu'il a fait pour la région et particulièrement pour la province du Boulgou.

Il a fait des promesses et qu'il réalise en toute humilité en tenant compte des inégalités sociales», a soutenu Mme Lougué. Khalil Boukari Bara a affirmé que cette mobilisation dénote que la cohésion sociale au niveau de l'ancien cercle de Garango, est une réalité.

Pour lui, l'initiative donne l'occasion de rassembler les fils et les filles de l'ancien cercle de Garango, pour discuter de leurs problèmes.

En marge de la manifestation de soutien aux FDS, le ministre d'Etat a tenu à rendre une visite de courtoisie au garant des traditions de Garango.

Il a indiqué être venu remercier Naaba Koom pour ses multiples efforts dans la promotion de la cohésion sociale et demander au dépositaire du pouvoir traditionnel, d'implorer les mânes pour le bon déroulement des élections du 22 novembre 2020.

Le chef de Garango a, en retour, tenu à témoigner sa gratitude au président du Faso à travers le ministre d'Etat, pour le bitumage de la route Garango-Guiba qui était beaucoup attendu par la population et des autres réalisations dans la province du Boulgou.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.