Madagascar: Reprise universitaire - Plusieurs étudiants aux abonnés absents

Les universités publiques qui n'ont pas achevé l'année universitaire 2018-2019 reprendront leurs cours à partir du 28 septembre. Des étudiants risquent de manquer à l'appel.

Des étudiants des universités publiques risquent de manquer l'examen du deuxième semestre, de l'année universitaire 2018-2019. Moins d'une semaine avant la reprise des cours, fixée le 28 septembre, selon les déclarations officielles, de nombreux étudiants n'ont pas encore rejoint leur campus ou la ville où se trouve leur établissement.

« De nombreux étudiants ont avisé qu'ils ne pourront pas arriver à Antananarivo avant le 28 septembre. Ceux qui se trouvent à Antsiranana, entre autres, ne pourront y être qu'à partir du 26 septembre, date de la réouverture de la ligne reliant Antananarivo à Antsiranana », indique Odilon Rasolonirina, président de l'association des étudiants de la faculté des Sciences, hier.

La première session de l'examen du deuxième semestre, pour la faculté devrait commencer le 28 septembre, et la deuxième session, le 19 octobre. « Ceux qui manqueront à l'appel, à la première session, pourront passer la deuxième session. C'est dommage que tous n'aient pas les mêmes chances de réussite », regrette Odilon Rasolonirina.

Mesures et contraintes

À l'université de Fianarantsoa, les responsables des établissements qui n'ont pas achevé l'année universitaire 2018-2019 ont invité les étudiants à rejoindre leurs lieux de cours. « On ne peut rien faire tant qu'ils ne sont pas là », lance un enseignant. Ces établissements ont pris des mesures particulières. Selon notre source à Fianarantsoa, l'Ecole nationale d'informatique (ENI), a décidé, par exemple, de ne faire le repêchage, que deux semaines après le début de l'année universitaire 2019- 2020. Certains risqueront, ainsi, de s'inscrire pour l'année universitaire suivante, sans savoir s'ils sont admis au niveau supérieur ou s'ils vont devoir redoubler. L'université de Toamasina à Barikadimy attendrait également l'arrivée de ses étudiants, dont la plupart sont rentrés chez eux, il y a plus d'un mois, lors de la réouverture des frontières de la région d'Atsinanana.

Mais les universités publiques n'ont pas le choix, elles doivent achever au mois d'octobre, l'année universitaire 2018-2019. Celle de 2019- 2020, doit commencer en novembre et s'achever le plutôt possible en 2021, pour que les nouveaux bacheliers de la session 2020 n'aient pas une année blanche.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.