Soudan: Le Cabinet et ses efforts visant à retirer le Soudan du terrorisme

Khartoum — Le Conseil des ministres, lors de sa réunion ordinaire mercredi présidée par le Premier ministre, M. Abdallah Hamdouk a entendu un éclairage sur les efforts visant à retirer le Soudan de la liste des pays parrainant le terrorisme.

Le Premier ministre a rappelé la décision du tribunal des familles des victimes du destroyer Cole et le bombardement des deux ambassades à Dar Al Salam et à Nairobi, indiquant que les sommes requises sont prêtes à les indemniser.

Il a noté que ce qui reste est une législation qui protège le gouvernement soudanais de tout cas futur.

Le Conseil des ministres a délibéré sur la possibilité de parvenir à des solutions selon un délai précis et le rôle médiatique requis, tandis que le Conseil s'est également interrogé sur les options disponibles.

Le Conseil a été informé des efforts continus déployés par les Soudanais résidant aux États-Unis d'Amérique, des efforts déployés par les familles des victimes et les entreprises américaines pour retirer le Soudan de la liste du terrorisme.

Le Conseil des ministres a également souligné l'importance du plan d'engagement avec les États-Unis à travers la coopération bilatérale et le travail conjoint pour retirer le nom du Soudan de la liste du terrorisme afin d'entamer une nouvelle phase de relations normales entre les deux pays.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.