Sénégal: Accusé d'avoir tué S. Sène et brûlé son sexe - Le manœuvre encourt la perpétuité

23 Septembre 2020

Se disant manœuvre au moment de son arrestation en 2013, A. S. Diallo risque la perpétuité. Il est accusé d'avoir participé à l'agression ayant conduit à la mort du gardien Sidy Sène.

En quittant la Guinée Conakry, A. S. Diallo espérait faire fortune au Sénégal et retourner dans son pays natal. Hélas, il risque de finir ses jours au pays de la Téranga, si jamais la chambre criminelle de Dakar suit le réquisitoire du parquet.

Celui-ci a demandé qu'il soit condamné à la perpétuité. Le manœuvre au Port est accusé d'avoir participé à l'agression qui a coûté la vie à un agent de sécurité du nom de Sidy Sène.

Les faits ont eu lieu dans la nuit du 13 au 14 octobre 2013 à Mermoz. La victime a été retrouvée ligotée, le bout du sexe brûlé et son téléphone emporté.

Un crime n'étant jamais parfait, son bourreau avait commis l'imprudence d'utiliser la puce de son téléphone avant qu'il ne bazarde l'appareil.

Ainsi, grâce à une réquisition de la Sonatel, les policiers ont interpellé deux individus avant de remonter jusqu'à A. S. Diallo. Arrêté, il est placé sous mandat de dépôt pour meurtre et vol en réunion commis la nuit.

Face aux juges de la Chambre criminelle de Dakar, le 22 septembre 2020, il a clamé son innocence. A. S. Diallo a allégué avoir acheté le téléphone à Colobane. «Mon téléphone avait un problème d'écoute, je suis allé à Colobane où un gars m'a proposé un BlackBerry que j'ai décliné.

Il m'a ensuite proposé un Samsung que j'ai échangé contre mon téléphone en sus de la somme 4.00a0 FCfa. C'est ce téléphone que j'ai revendu à mon compatriote Mamadou Diallo car mon patron m'avait offert un autre », a déclaré l'accusé.

À l'en croire, il a gardé l'appareil deux mois avant d'être appréhendé. Mieux, il a allégué l'avoir acheté le 13 octobre vers 10h-11h. «Votre argumentaire pêche là où vous avez dit avoir acquis le téléphone avant la mort», lui a rétorqué le maître des poursuites dans son réquisitoire.

Pour autant, cela ne constitue pas une preuve de l'avis de Me Touba Diop. C'est pourquoi, il a plaidé l'acquittement au bénéfice du doute. Le jugement sera rendu le 3 novembre prochain.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.