Togo: 'Les chiffres produits n'ont rien de fantaisistes'

23 Septembre 2020

Le Togo a procédé à un rebasage de son PIB. Une procédure comptable qui consiste à changer l'année de base des comptes nationaux. Un dispositif utilisé par de nombreux pays en Afrique.

'C'est un grand jour pour notre pays, un grand jour parce que nous sommes parvenus à un processus qui a commencé en 2018', a confié Sani Yaya, le ministre de l'Economie et des Finances, lors d'une conférence de presse mercredi.

Il a remercié le chef de l'Etat pour son appui.

L'Institut national des statistiques et études économiques (INSEED) a été le maitre d'œuvre et le gouvernement le maitre d'ouvrage.

M. Yaya a remercié le FMI, la Banque mondiale, l'AFRITAC, l'AFRISTAT et la Commission économique pour l'Afrique (CEA).

Grâce à ce rebasage, le Togo a amélioré sa production intérieure brute. Le PIB brut de 2016, sous le SCN 2008, passe à 3 574,4 milliards de Fcfa contre 2 618,1 milliards suivant le SCN 1993, soit une réévaluation de 36,5%.

Pour l'année 2017, le PIB réel est de 3 729,8 milliards de FCFA, correspondant à un taux de croissance de 4,3% entre 2016 et 2017. Le PIB nominal s'établit à 3 713,6 milliards de FCFA pour la même année.

En outre, en se basant sur les résultats du rebasage, le PIB nominal s'établit à 3.951,4 milliards de FCFA en 2018 et à 4.230,6 milliards de Fcfa en 2019 selon le SCN 2008 contre respectivement 2.979,6 milliards de FCFA et 3.216,8 milliards de FCFA selon le SCN 1993.

Les prévisions actualisées du PIB pour l'année 2020 se chiffrent à 4.399,9 contre 3.322,3 selon le SCN 1993.

La réévaluation du PIB nominal a eu des incidences non négligeables sur les résultats obtenus.

Ils montrent que tous les critères de convergence de premier rang sont respectés.

En effet, les critères du taux d'endettement et du solde budgétaire (dons compris) rapportés au PIB se sont améliorés. Ainsi, le taux d'endettement (dette rapportée au PIB) se situe désormais à 51,9 % en 2019 contre 68,3 % dans l'ancien système de comptabilité (SCN 1993).

Sur cette base, les prévisions révisées font ressortir un taux d'endettement de 51,8% contre 68,6% en 2020 (en prévision).

A noter que le taux de pression fiscale est passé de 20,8 % (SCN 1993) à 13,6% (SCN 2008) en 2019 et de 21,1% à 14,6% en 2020 (en prévision) pour une norme de 20,0% au minimum.

Le Togo respecte les critères de convergence.

Concernant l'indication de deuxième rang, des efforts sont à faire au niveau du taux de pression fiscale.

Le gouvernement va poursuivre la mise en œuvre des reformes pour améliorer ce taux

Lors de la conférence de presse, la ministre de la Planification, Demba Tignokpa, a souligné que le système national de comptabilité a évolué et que le Togo ne pouvait rester en marge de cette évolution.

'Les chiffres produits n'ont rien de fantaisistes car ils ont été validés par le FMI et d'autres institutions. Ce qui dénote du sérieux du travail présenté aujourd'hui', a-t-elle déclaré.

Pour Sani Yaya, les conséquences du rebasage, ce sont les critères d'évaluation que les partenaires et les investisseurs font de l'économie togolaise. Et ces critères se sont améliorés et vont encore s'améliorer.

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.