Madagascar: Municipalité de Fandriana - La gestion de l'eau potable source de nombreux problèmes

La gestion de l'eau potable dans la municipalité de Fandriana fait face à de nombreux problèmes récurrents, se plaint-le maire dans une lettre ouverte adressée au ministre de l'eau, de l'environnement et de l'hygiène.

Le premier magistrat de la ville dénonce catégoriquement et ouvertement que l'exploitant actuel, l'entreprise Johanesa Rasolomamonjy « Eau Capitaine » ne respecte pas du toutes les clauses stipulées dans le contrat établi depuis le 16 novembre 2007 avec la municipalité et de citer, la non présentation des comptes d'exploitation et le non paiement des redevances dans les caisses des collectivités.

Exorbitants. Les ménages qui sollicitent des branchements particuliers se heurtent à des tarifs exorbitants de la part de l'entreprise « Eau Capitaine » et de la mauvaise qualité des services, comme l'insalubrité de l'eau du robinet. Coupures d'eau ne sont pas rares en période d'étiage durant la saison sèche et paradoxalement en saison des pluies, l'eau est impropre à la consommation et les maladies diarrhéiques s'intensifient. Pour rappel, en date du 08 mai 2020, le maire a adressé une lettre à la ministre de l'eau, exposant les facteurs de blocage liés à la distribution de l'eau. Le 21 août dernier, une délégation du ministère s'était rendue à Fandriana pour rencontrer les parties contractantes, mais hélas sans résultat. Les efforts ont été tombés à l'eau. En fin de compte, la municipalité s'est conclue à demander l'annulation du contrat d'exploitation avec l'entreprise due à ce qu'elle qualifie de non respect des engagements. De cet exploitant indélicat qui comme l'affirme le maire considère le bien public comme sa propriété privée.

Pour l'heure, a poursuivi le maire, sur les 40 fokontany, 15% seulement sont connectés à l'eau. C'est dire que l'entreprise est loin de sortir sa tête de l'eau. A signaler également, que depuis une quinzaine d'années, aucun fokontany n'a pu bénéficier d'adduction d'eau. Les infrastructures existantes ont été faites par FIKRIFAMA et ne répondent plus aux exigences de l'heure. Enfin, au niveau comptable, l'entreprise n'entend pas considérer la municipalité comme garant de ce patrimoine.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.