Maroc: "Blended Learning", une alternative aux modèles classiques au temps de la pandémie !

Casablanca — Même si le digital constitue un levier important, il ne peut se substituer aux interactions riches entre un professeur et ses étudiants et aux partages entre les apprenants. Les modèles basés sur le "Blended Learning" (association du digital et du présentiel) semblent ainsi une alternative intéressante aux modèles classiques que nous connaissons aujourd'hui.

Il est vrai que personne ne s'attendait à traverser ce que nous vivons depuis maintenant plusieurs mois. Cette crise inattendue a engendré un grand nombre de répercussions directes et indirectes qu'il faut affronter. S'il était au départ difficile d'anticiper dans ce contexte inédit, le secteur de l'éducation a dû réagir rapidement et doit maintenir sa capacité de continuer à faire évoluer ses pratiques pour s'adapter à de nouveaux paradigmes.

"Il a fallu être très agile pour passer d'un modèle présentiel à celui d'un enseignement à distance. Sur ce volet, Emlyon business school, qui a démarré sa transformation digitale il y a de ça plusieurs années, était prête, ce qui a permis d'opérer cette bascule du présentiel au digital à 100% dès le premier jour de confinement. Nous avions la chance d'être déjà équipés sur le plan matériel et technologique, et surtout d'évoluer depuis longtemps dans un environnement digital et un esprit d'innovation", a souligné dans un entretien accordé à la MAP, Mourad El Mahjoubi, directeur Général d'emlyon business school Africa.

"Nous sommes bien conscients qu'il ne suffit pas de connecter une webcam pour assurer la continuité pédagogique ! Si les outils ont permis cette bascule rapide du physique au digital, ils ne sont que la partie immergée de l'iceberg", a-t-il commenté.

En effet, c'est toute la pédagogie qui doit être adaptée et repensée pour s'adapter à ce nouvel environnement d'enseignement, a souligné M.El Mahjoubi. "Proposant déjà des formats en ligne et en Blended Learning pour différents programmes, emlyon business school a pu adapter très rapidement le dispositif pédagogique des programmes habituellement en 100% présentiel", a-t-il fait observer.

Mais malgré une adaptation rapide de l'organisation et des dispositifs, a-t-il relevé, la précédente période en distanciel a révélé des sujets pour lesquels nous avons dû apporter des solutions. En exemple les difficultés rencontrées par nos étudiants dans leur environnement personnel ou en échange académique à l'étranger.

"Nous avons répondu présent en mettant en place la plateforme « Solid'R ». Cette dernière permet encore aujourd'hui aux étudiants de solliciter l'Ecole qui apporte des réponses sous plusieurs formes : solutions matérielles et techniques, soutien financier ainsi qu'une cellule d'écoute", a fait savoir le directeur.

Et d'ajouter que ce modèle digital permet de répondre à un autre impact de la crise plutôt logistique entraînant l'impossibilité pour un certain nombre d'étudiants de rejoindre le Royaume pour y suivre leurs études supérieures. "Nous sommes aujourd'hui en capacité « d'accueillir » dès à présent les étudiants inscrits à nos programmes bien que n'étant pas physiquement présent sur le territoire. Ainsi l'ensemble de nos étudiants au programme post bac Global BBA ont été en mesure d'effectuer leur rentrée en Septembre", a-t-il précisé.

M.El Mahjoubi a en outre noté que son établissement est engagé dans un plan de développement ambitieux qui se fonde sur plusieurs piliers : globalisation, digitalisation et hybridation, ajoutant que la pertinence de ces axes est complètement démontrée et est parfaitement en phase avec le contexte actuel.

La digitalisation et l'hybridation sont les clés des nouveaux modèles pédagogiques à déployer et à faire évoluer, a-t-il dit. "Notre orientation globale avec un fort axe de développement à l'international et des implantations locales (notamment en Afrique, en Inde et en Chine) fait totalement sens dans ce contexte", a-t-il souligné.

"Ce qui fera la différence sur le marché dans ce nouveau contexte est la capacité d'adaptation des établissements historiquement reconnus pour la qualité de leur enseignement. Les cartes ont été rebattues et nous verrons certainement l'arrivée de nouveaux entrants. Mais ceux qui ont à la fois l'expérience et l'expertise et qui seront capable dans le même temps de s'adapter tireront certainement leur épingle du jeu. En effet, l'enjeu principal et d'être en mesure d'assurer notre mission tel que nous l'avons toujours fait dans un contexte nouveau qui évolue désormais rapidement et souvent de façon imprévisible", a-t-il conclu.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.