Gabon: Nyanga - La visite des autorités provinciales pour la réouverture des lieux de culte

24 Septembre 2020

Ce mardi 22 septembre 2020, Nicole Nouhando, Gouverneur de la province de la Nyanga a effectué une descente dans plusieurs lieux de culte à travers le périmètre communal de Tchibanga, chef-lieu de ladite province. C'est sous la compagnie de la Présidente du COPIL de cette localité que la visite de ces centres religieux a eu lieu.

Celle-ci s'inscrit dans le cadre de l'urgence pour la Commission d'Evaluation dans la mise en place des conditions d'ouverture de ces lieux de prière.

Depuis plusieurs mois déjà, de nombreux lieux de culte sont clos sous décision du gouvernement gabonais, dans l'optique de réduire les risques de propagation du coronavirus. Aujourd'hui, la décision sur leur réouverture est plus qu'attendue par les chefs religieux, soucieux de reprendre les activités. C'est alors que madame le Gouverneur de la province de la Nyanga va décider de faire une descente dans les différents centres religieux de Tchibanga, sous la compagnie de la Présidente du comité de pilotage du COVID-19 (COPIL) de la localité.

Cette descente sur le terrain répond à l'urgence pour la Commission d'Evaluation qu'elle a mise en place, de constater si les conditions répondent à l'appel pour l'accueil des fidèles, en prévision de leur réouverture dès que le gouvernement prendra la décision.

Depuis son apparition, la pandémie du coronavirus a l'air de dominer la bataille contre ces nombreuses entités religieuses particulièrement. Cette fois-ci, des dispositions sont émises pour une reprise certaine. L'évaluation de ces dispositions répond à un certain nombre de critères que devront remplir les différents lieux de prière. Lesquels sont obligatoires, imposables aux différents ministres de culte dans le contexte de la riposte à la COVID-19.

Aussi la commission d'évaluation s'intéresse-t-elle à l'environnement extérieur des bâtiments, leur capacité d'accueil, les kits d'hygiène des mains, les lieux d'aisance, la distanciation sociale, le système d'aération, les messages de sensibilisation en terme d'affiches sur les mesures barrières, et bien d'autres.

Sur les quelques manquements relevés, le responsable de l'église de réveil "Béthanie", Révérend Pasteur Koumba Mouloungui a garanti au Gouverneur et à sa suite qu'il fera le nécessaire « pour que tout soit comblé avant le top du Gouvernement ». Face à la poignée des pasteurs se plaignant de l'oubli de leurs lieux de culte dans le programme d'évaluation, madame le gouverneur de la province a précisé que « ces derniers devront être reçus en présence des responsables de leurs obédiences ou organisations ». Pour l'autorité provinciale, il n'est pas question de favoriser certaines églises et d'aller en guerre contre d'autres.

« Le souci étant de mettre le monde à l'abri » du coronavirus et que « les fidèles soient reçus dans des dispositions conformes » aux mesures barrières édictées par les autorités compétentes. Il est donc d'importance que la pratique religieuse se plie également au respect des compatriotes. Malheureusement la seule ville de Tchibanga regorge plus d'une cinquantaine des petits temples, montés parfois « n'importe comment et n'importe où, avec des fidèles qui crient à tue-tête » de jour comme de nuit, déplorent certaines populations.

Rappelons que depuis le 15 mars 2020, les lieux de culte ont été fermés au même moment que les écoles, bars, restaurants, hôtels. Lors d'une interpellation au Conseil économique, social et environnemental (CESE), Lambert Noël Matha, ministre de l'Intérieur avait fait une déclaration à ce sujet où il soutenait que toute réouverture des lieux de culte doit être encadrée par respect des mesures barrières devra être une condition si jamais l'interdiction est levée.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.