Congo-Brazzaville: Funérailles de Mwimba Texas - Les albinos et les sportifs dans la rue pour exiger la célérité dans le programme

Ils trouvent anormal que plus de trois semaines après son décès, le corps du catcheur albinos continue à être gardé à la morgue et qu'aucun programme des obsèques ne soit, jusque-là, établi.

Les catcheurs et autres sportifs de la ville-province de Kinshasa ainsi que les albinos, membres de la Fondation Mwimba Texas (FMT) comptent battre le pavé, en vue d'exiger la célérité dans l'organisation des funérailles du champion d'Afrique de catch et leader du catch classique éducatif et philanthropique et président du Catch club Inter Africa, Alphonse Mwimba Makiese Texas. Dans leur programme, les sportifs seront dans la rue le 25 septembre 2020, dans une marche qui commencera à la Fédération nationale de catch, pour passer devant certains ministères impliqués dans l'organisation de ces funérailles. Il s'agit de ceux des Sports, des Personnes vivant avec handicap et d'autres vulnérables, des Finances, du Budget, à la Primature ainsi qu'au Palais de la Nation, pour solliciter l'implication personnelle du chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi.

L'objectif est de pousser ces responsables à accélérer ce dossier en vue de rendre un hommage mérité à ce fils du pays qui a porté haut l'étendard de la RDC.

De leur côté, les albinos, membres de l'ONG éponyme créée et dirigée pendant vingt-trois ans par Mwimba Texas compte également se mobiliser à leur tour en vue de descendre dans la rue, pour réclamer des obsèques dignes à celui qui est considéré comme l'icône dans la lutte pour leurs droits et leur bien-être. Déjà, dans leur passage dans des émissions télévisées, ces albinos regrettent que malgré tout ce que Mwimba Texas a fait dans ce pays dans le domaine du catch, puis des droits humains, dans la lutte pour les droits et le bien-être des albinos, son corps traine pendant plus de trois semaines à la morgue.

« Le gouvernement lui-même a décidé d'honorer la mémoire de notre président, en lui offrant des funérailles dignes. Au début, les choses semblaient bien marcher mais, depuis un certain temps, nous constatons une tergiversation de la part des ministères associés à ce programme dont celui de Budget, qui exige encore des documents déjà introduits auprès de ses services comme si Mwimba Texas n'était pas connu et que sa mort était incertaine », a expliqué un membre de la Fondation Mwimba Texas.

Une mémoire courte

Les sportifs, la Fondation Mwimba Texas ainsi que des membres de famille de Mwimba Texas disent déceler une négligence sinon un désintéressement de la part de ces ministères, pour des obsèques officielles telles que promises par le gouvernement. « Que chacun de ces responsables nous dise qu'il n'a pas connu Texas dans ses dimensions, soit en tant que catcheur ou encore en tant que défenseur des droits humains et des personnes vulnérables. De son vivant, nombreux d'entre eux disaient de bonnes choses de lui. Nous nous rendons compte que son décès les a vraiment séparés et a effacé tous les souvenirs. Mais, c'est vite fait ! », a regretté Clarisse Mayemba, conseillère à la FMT.

Les albinos ainsi que les proches du défunt Mwimba Texas appellent le gouvernement à se prononcer clairement sur les vraies motivations qui conduisent au blocage constaté dans l'avancement de ce dossier. « S'ils ne veulent pas tenir cette promesse faite au lendemain de la mort de Mwimba Texas, qu'ils nous le disent ouvertement. Cela va nous permettre de nous prendre en charge, au lieu de nous laisser dans l'expectative pendant près d'un mois, avec toutes les conséquences que cette situation peut avoir sur chacun de nous ainsi que sur nos activités. Car, on ne peut pas vaquer librement à nos occupations alors que le corps de Texas, notre cher président et papa, traine encore à la morgue, non loin de nos maisons respectives », se plaignent les membres de l'ONG des albinos.

Le président de l'ONG des albinos, Alphonse Mwimba Makiese Texas, rappelle-t-on, est décédé depuis le dimanche 30 août, à Kinshasa, de suite d'un malaise. Compte tenu de sa notoriété, le gouvernement de la République a décidé d'organiser des obsèques officielles pour lui, en prenant en charge les frais de ces funérailles. Ce qui fait que le programme de l'inhumation dépend également du gouvernement. En attendant, la veuve et ses enfants, sa famille et ses proches, dont les sportifs et les membres de la fondation des albinos qu'il a créée et dirigée, continuent à tenir le deuil au camp Badiadindi, à Kinshasa.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.