Cote d'Ivoire: Komenan Maurille - «Le challenge qui guette tout le monde, ce sont les élections propres» (côte d'ivoire)

À l'occasion de la célébration de la journée internationale pour la paix, Komenan Maurille, président de l'Ong agir pour la paix et le développement (Apd), était dans les locaux de L'Intelligent d'Abidjan lundi 21 septembre 2020, pour se prononcer sur l'actualité socio-politique en Côte d'Ivoire et appeler les uns et autres à l'apaisement.

«Je lance un appel à l'apaisement face à la situation sociopolitique difficile que notre pays traverse. Vous n'êtes pas sans savoir que nous allions aborder la phase décisive de la période électorale. Il s'agit du scrutin du président de la République qui est fixé au 31 octobre 2020.

Et tout récemment, le 14 septembre dernier le conseil constitutionnel a proclamé la liste des candidats qui ont été retenus et il y a beaucoup de troubles, il y a des tensions dans l'air.

Des tensions qui ont germé depuis l'annonce de la candidature du président de la République, le chef de l'État. Donc pour nous, il faut tirer la sonnette d'alarme.

Les choses ne sentent pas bonnes, ne sont pas roses, et nous venons pour lancer un appel d'abord aux leaders politiques d'aller à l'apaisement. C'est le peuple qui donne les institutions fortes à un État.

Aujourd'hui, nous avons un conseil constitutionnel qui a pris une décision qui fait grincer des dents, certes, mais, si nous voulons vraiment aller à la paix, si nous voulons conserver l'héritage que le fondateur Félix Houphouët-Boigny nous a laissé, il va falloir que chacun fasse preuve de sacrifice, de dépassement de soi», a expliqué Komenan Maurille.

Répondant à la question de savoir ce qu'il pense de la candidature de Ouattara que certains qualifient de viol de la constitution , le président de l'Ong Agir pour la paix et le développement (Apd) a répondu : « Oui, on ne peut pas nier, c'est une réalité, il s'agit de bien et bel d'un troisième mandat mais, nous disons aucun sacrifice n'est de trop lorsqu'on veut la paix.

Il est vrai qu'il veut un troisième mandat, tout le monde sait très bien que le verdict du conseil constitutionnel ne respecte en tout point de vue le droit. Mais, il faut que chacun fasse un sacrifice. Nous voulons vraiment aller à la paix.

Nous disons que chacun peut contrôler les élections, il faut qu'on aille à des élections propres. Je pense que le challenge qui guette tout le monde, ce sont les élections propres ».

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.