Gabon: L'ex-ministre Magloire Ngambia reconnu coupable mais remis en liberté

La justice a ordonné jeudi 24 septembre la remise en liberté de l'ancien ministre Magloire Ngambia. Incarcéré depuis janvier 2017, il a pourtant été reconnu coupable de détournement de fonds publics. Mais la justice l'a condamné à une peine d'une durée équivalente à sa détention préventive. Il est donc ressorti libre jeudi après-midi.

Debout devant la barre, l'ancien puissant ministre d'Ali Bongo est resté imperturbable à la lecture de l'acte d'accusation. On lui reproche notamment d'avoir détourné 4 milliards de francs CFA de fonds publics lors de l'attribution d'un marché de construction de logements et de routes avec la société italienne Sericom.

Au vue des infractions il encourait jusqu'à 20 ans de prison. Après une heure et demi de délibéré, la cour criminelle spéciale l'a condamné à 44 mois et 13 jours de prison, ce qui correspond à la durée de sa détention préventive. Ainsi qu'à une amende de 100 millions de francs CFA. Et a ordonné sa remise en liberté.

L'ex-ministre en charge des travaux public a donc recouvré sa liberté. Son avocat maitre raymond Obame Sima s'est félicité du verdict, regrettant toutefois que la cour ait infligé l'amende maximale à son client.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.