Maroc: Une tentative de trafic de 513 kilogrammes de chira mise en échec à El Guergarat

24 Septembre 2020

Une opération sécuritaire conjointe entre les éléments de la Sûreté nationale et ceux de la Gendarmerie Royale travaillant au poste-frontière El Guergarat, au sud de la ville de Dakhla, a permis, mercredi à midi, de mettre en échec une tentative de trafic de 513 kilogrammes de chira.

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), cette quantité de drogue était à bord d'un camion de transport international portant des plaques d'immatriculation enregistrées en Espagne. Ledit camion, poursuit le communiqué, a été soumis à une fouille approfondie au moyen de chiens dressés qui a abouti à la découverte de 513 kg de chira cachés dans des cavités à l'intérieur de la remorque, et ce avant que son conducteur de 47 ans ne soit interpellé.

Une enquête préliminaire a été ouverte par le service de sûreté territorialement compétent sous la supervision du parquet compétent, pour élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, identifier tous les individus qui y sont impliqués et déterminer les ramifications de ces actes criminels, que ce soit au Maroc ou aux niveaux régional et international, a ajouté la DGSN. Cette opération conjointe s'inscrit dans le cadre des efforts intensifs et continus fournis par les différents services de sûreté au postefrontière El Guergarat, afin de lutter contre le trafic international de drogue et de psychotropes et combattre toutes les formes de la criminalité transnationale, conclut le communiqué.

Des boissons alcoolisées et des aliments périmés saisis dans plusieurs restaurants de Tanger

Les opérations de contrôle et les mesures de réglementation menées mardi par une commission sécuritaire mixte composée de représentants des services centraux de la Sûreté nationale et de la préfecture de police de Tanger, en coordination avec les autorités territoriales compétentes, ont permis de révéler un ensemble de contraventions organisationnelles et réglementaires et autres liées à la violation des mesures préventives décidées dans le cadre de l'état d'urgence au sein de restaurants classés. Ces opérations ont également abouti à la saisie de quantités de boissons alcoolisées et de produits alimentaires périmés et impropres à la consommation, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Ces opérations de contrôle ont été effectuées en parfaite coordination avec les autorités locales, les services municipaux d'hygiène, les représentants de l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires, et les services de l'Administration des douanes et impôts indirects, et ce dans le but de vérifier le statut douanier des mélanges de boissons alcoolisées et leur conformité aux normes de sécurité sanitaire et alimentaire, ajoute le communiqué. Il précise que les opérations de contrôle ont concerné 10 restaurants classés à Tanger et ont permis de relever sept contraventions liées au non-respect du type d'autorisation et à la transformation de l'activité principale des restaurants en bars, en plus de deux contraventions touchant le recrutement de personnes sans les autorisations nécessaires, quatre contraventions relatives au non-affichage du cadre légal de l'activité de cette catégorie de restaurants et au changement du nom commercial sans autorisation.

Il s'agit, en outre, de 10 contraventions liées au dépassement de la capacité et au nonrespect des mesures de distanciation sociale prévues par l'état d'urgence sanitaire, en plus du non-port par les employés et les salariés du masque obligatoire imposé par les mesures en vigueur pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, souligne-t-on de même source. Ces opérations de sécurité ont, par ailleurs, abouti à la saisie de 105 bouteilles de boissons alcoolisées et de boissons gazeuses périmées et d'importantes quantités de produits alimentaires impropres à la consommation susceptibles de porter atteinte à la santé publique, indique le communiqué.

Suite à ces opérations, les autorités locales ont décidé la fermeture de sept restaurants jusqu'à régularisation de leur situation juridique, fait savoir le communiqué, ajoutant que les gérants de ces locaux ont été soumis aux enquêtes préliminaires, alors qu'un d'entre eux a été placé en garde à vue, sous la supervision du parquet compétent, en vue de déterminer le degré de leur implication dans ces contraventions et actes criminels. Ces mesures interviennent dans le cadre des opérations menées par les services de sécurité au niveau national pour la répression des contraventions relatives à la violation de l'état d'urgence sanitaire, outre celles liées à l'exploitation des autorisations de vente des boissons alcoolisées, conclut le communiqué.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.