Madagascar: Incendie à Antsirabe - Mort suspecte d'un général et de sa femme

Le général retraité Bertini et sa femme sont morts dans des circonstances suspectes dans la nuit de mercredi à hier, à Antsirabe.

DEUX pertes en vie humaine ont été déplorées d a n s u n incendie dont les circonstances donnent du fil à retordre aux enquêteurs. Ce sinistre a eu lieu au cours de la nuit de mercredi à hier, à Antanivao, dans la ville d'Antsirabe.

Les victimes sont le général à la retraite Bertini, âgé de 72 ans, et sa femme de 68 ans. « Ils étaient au rez-dechaussée et leur aide à l'étage. Ce dernier n'aurait rien remarqué de suspect quand la maison s'est mise à brûler. Il y a eu explosion, puis, les flammes se sont très rapidement propagées. L'employé s'en est sorti », a décrit le commandant de brigade de la gendarmerie d'Antsirabe, Olivier Raniriarison, au téléphone. « On a pu évacuer quelques biens. Un camion-citerne appartenant à une société des environs a permis d'éteindre l'embrasement. La ville ne dispose pas de pompiers. Il faut attendre les constatations du médecin et des spécialistes pour déterminer l'origine de l'incendie », a-t-il expliqué.

La police a reçu l'alerte vers 23h15 et le brasier a été éteint à 1h35 du matin, comme l'a raconté un responsable au commissariat central d'Antsirabe qui n'a pas fourni d'autres détails .

Enquête

« Le général Bertini de la cinquième promotion de l'académie militaire est déjà à la retraite. Avant l'incendie, l'entourage avait entendu des bruits indéterminés. Alertée, la police a dépêché des hommes sur place. Le portail était complètement fermé à leur arrivée. Ils ont dû le forcer pour pouvoir accéder », a relaté le chef d'Etat-Major des Armées (CEMA), le général Jean Claude Rabenaivoarivelo.

« À l'intérieur, les policiers ont découvert des corps ensanglantés et brûlés. Ils ont sécurisé le périmètre jusqu'à ce que la famille des victimes soit repartie à 2h05 du matin. Les constatations laissent à supposer un meurtre suivi d'incendie. L'enquête est déjà entre les mains de la police et de la gendarmerie », selon le CEMA.

L'Académie militaire rendra ce jour un hommage funèbre au général à la retraite avant qu'il soit transporté avec sa femme à Betafo où ils seront inhumés demain.

« C'est atterrant, le général était un ami. On espère un aboutissement de l'enquête au plus vite », a réagi un proche

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.