Burkina Faso: Situation post covid - 5 milliards pour booster les activités féminines

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l'Action humanitaire, à travers le Fonds d'appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF), a procédé à la remise officielle de chèques aux femmes des marchés et yaars dans le cadre de la relance économique de leurs activités suite à la survenue de la pandémie de la covid 19.

D'un montant de 5 milliards de F CFA, ce fonds est destiné à soutenir les couches dont la vulnérabilité s'est accrue du fait de cette maladie. La cérémonie a eu lieu le jeudi 24 septembre 2020 au marché de Toukin (Somgandé) à Ouagadougou.

Le Burkina Faso, à l'instar de nombreux autres pays, a fait face à la crise sanitaire marquée par la propagation de la maladie à coronavirus avec des répercutions sociales, économiques et financières.

L'activité économique a été ralentie, créant une perte de revenus dans presque tous les secteurs d'activités.

Nombreuses sont les femmes qui ont connu un ralentissement de leurs activités économiques surtout dans le secteur informel où la fermeture des marchés et yaars a sans nul doute porté un coup à leurs activités.

Face à cette situation, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a initié des actions fortes visant à réduire la dégradation des conditions de vie et de travail des femmes.

En effet, sous la tutelle technique du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l'Action humanitaire et sous la tutelle financière du ministère des Finances, il a octroyé aux Fonds d'appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF) la somme de 5 milliards de F CFA afin d'accompagner les femmes qui ont besoin de financement pour dynamiser leurs activités.

A écouter la directrice générale du FAARF, Ravigsida Dorcas Tiendrébéogo/Compaoré, les femmes constituent 50% de la population et participent activement au Produit intérieur brut (PIB) à travers les activités génératrices de revenus qu'elles mènent et qui ont été durement touchées.

Selon ses explications, à ce jour plus de 345 millions de F CFA ont été octroyés à 1500 femmes des marchés et yaars.

« Nous allons continuer à accompagner les femmes avec un taux plus flexible qui est de 3,5%, spécifiquement dans ce cadre comme le dit la convention », a-t-elle indiqué. Elle renchérit que l'octroi du crédit concerne toutes les régions du Burkina Faso.

Visiblement satisfaite, Catherine Sawadogo, une des bénéficiaires du prêt à hauteur de 800 000, dit remercier les autorités pour l'action salvatrice. Coiffeuse, elle pourra reprendre ses activités de plus belle. «Je ferai tout pour rembourser le tout à temps », a-t-elle affirmé.

Quant à la patronne de la cérémonie, la ministre de la Femme, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, elle a déclaré que le présent fonds s'étend à toute l'étendue du territoire national.

Par ailleurs, elle a exhorté les bénéficiaires à en faire bon usage et les a encouragées à poursuivre leur combat quotidien pour un meilleur rendement de leurs activités économiques.

Elle a appelé la directrice générale du FAARF et l'ensemble de son personnel à une bonne gestion des fonds mis à la disposition de leur structure et à offrir des services de qualité aux vaillantes bénéficiaires qui seront sélectionnées.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.