Congo-Brazzaville: Réinsertion socio - économique - Des kits agropastoraux pour les jeunes du Pool

L'Association des élèves et étudiants ressortissants du Pool (AEERP) a lancé, le 24 septembre à Nganga-Lingolo, département du Pool, la première édition du projet de réinsertion socio-économique de la jeunesse de ce département en présence du chargé d'affaires de la République d'Allemagne au Congo et autres autorités parmi lesquelles Mgr Anatole Milandou et Louis Portela Mbouyou.

Lancé sur le thème « La consolidation de la paix sociale des jeunes et leur réinsertion socio-économique dans le département du Pool », quatre groupements au total ont bénéficié des kits agricoles. Un pour l'élevage porcin, un autre pour la pisciculture et deux pour le maraichage.

S'adressant aux bénéficiaires de ce projet, le président du comité d'organisation Théophile Moyo Malanda a rappelé aux uns et aux autres que le projet est important à la fois aux niveaux départemental, national et international, car il met la terre au centre des enjeux pour la réinsertion de la jeunesse. En la dotant d'outils agricoles capables d'assurer leur indépendance sociale.

« C'est bien de se confier à la terre car elle est au centre des enjeux du développement de la société. La terre ne ment jamais et tout porte à croire qu'elle est cet élément dont l'homme ne pourra jamais se séparer. Oui nous bâtissons avec la terre et mieux encore nous tirons de la terre les éléments nécessaires à notre subsistance », a-t-il souligné avant d'ajouter, « Chers jeunes, façonnons la terre avec l'agriculture. Devenons les artisans du développement à travers l'agriculture. Oui, l'agriculteur est un artisan qui façonne la terre afin d'en tirer le rendement le plus élevé tout en maintenant sa fertilité ».

L'agriculture, a-t-il renchéri, est la mère des autres arts, lorsqu'elle est bien menée tous les autres arts prospèrent. Comme pour vous dire, le travail de la terre est voué à un bel avenir et avec la terre, le Pool va reprendre sa place de locomotive du développement du Congo.

Prenant la parole à cette occasion, le chargé d'affaires de la République d'Allemagne au Congo, Kalle Willem Holzfuss, a fait remarquer que la fin d'un conflit violent n'est toujours pas synonyme de paix car la paix, a-t-il dit, n'inclut pas seulement l'absence de lutte.

La question de savoir comment une société peut retrouver la paix est beaucoup plus difficile à répondre cependant un élément important c'est certainement la réintégration des combattants dans la société civile et cela inclut la création des perspectives économiques pour les personnes et les familles affectées et la jeunesse.

« L'ambassade allemande et moi-même sommes heureux de soutenir ce projet et nous comptons apporter une petite contribution à cette intégration », a-t-il souligné, car après tout, la capacité à assurer son propre approvisionnement alimentaire est la base de toute activité économique.

« Je suis donc convaincu que le projet et les matériaux achetés avec l'aide de l'ambassade créeront des opportunités de développement pacifique et cela profitera aux participants de ce projet mais aussi à la société », a-t-il conclu.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.