Togo: Le combat de Telou contre les « fake news »

24 Septembre 2020

Les fake news, c'est l'un des cancers qui rongent les sociétés africaines et mondiales en ce 21ème siècle avec aussi l'avènement des réseaux sociaux.

Et le Togo n'en est pas épargné. Raison pour laquelle les autorités en charge de la communication ne cessent de multiplier des alternatives pour une solution à ce mal dans lequel parfois mêmes les médias y versent.

Ainsi depuis hier mercredi à Kpalimé une des villes secondaires du Togo dans la région maritime, c'est la HAAC (Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication), qui grâce au soutien du PROFAMED (Projet de Formation et d'Appui au secteur de l'Audiovisuel et des Médias) réunit des acteurs venus des médias, des institutions et ministères de la République et des organisations de la société civile, en un atelier sur le phénomène des réseaux sociaux et des fake news.

Objectif de cet atelier, amener les participants à disposer des clés nécessaires pouvant leur permettre de détecter les fausses nouvelles sous leurs différentes formes.

Dans la dynamique d'outiller ces hommes de médias et les autres participants à éviter les pièges que peuvent contenir la reprise sans vérification aucune des informations trouvées sur réseaux sociaux, le président de la HAAC, Pitalounani Telou, à l'ouverture des travaux (travaux qui devront durer trois jours), a convié les participants à une prise de « recul nécessaire pour face aux événements dont ils n'ont pas été les témoins vivants ».

Il a rappelé aux hommes de médias, la nécessité de « se souvenir des principes qui fondent le traitement de l'information et qui sont la recherche constante de la vérité, de l'objectivité et d'équilibre ».

Dans cette optique, le président de l'instance de régulation de la presse togolaise, a exhorté tous à « redoubler de vigilance pour réussir à détecter le vrai du faux afin de ne servir que des informations crédibles ».

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.