Cameroun: Les locaux du journal «Le Jour» cambriolés

Les locaux du quotidien camerounais Le Jour ont été cambriolés dans la nuit de mardi à mercredi, la veille des manifestations organisées par l'opposition.

Des millions de francs CFA de matériel informatique ont été dérobés. Mais surtout, l'ensemble des archives et des enquêtes en cours de ce journal critique à l'égard du pouvoir au Cameroun ont été volées. Les faits ont eu lieu la veille de la manifestation qui a été marquée par une faible mobilisation et un dispositif sécuritaire musclé.

Pour le directeur de publication, Haman Mana, il faut préserver « la liberté d'expression » car « c'est l'oxygène du journalisme ». « Ce qu'on a aujourd'hui, à savoir le petit interstice de liberté, brimé, mais qui nous permet quand même de nous exprimer, c'est le fruit de longues luttent qui datent des années 1990 », explique-t-il.

Resister aux intimidations

Le patron du Jour n'entend donc pas cesser de faire son travail. « Il faut absolument que nos confrères qui veulent continuer à pratiquer ce métier dans des conditions à peu près acceptables, au Cameroun, continuent à résister, à résister à toutes ces intimidations qui n'ont aucun sens. On doit le faire, c'est notre métier. C'est tombé sur nous et nous devons le faire. »

La parution du journal Le Jour est de 5 000 exemplaires quotidiens et Haman Mana compte bien reprendre d'ici peu ce rythme.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.