Congo-Brazzaville: Environnement - Neuf mesures pour la restauration des écosystèmes de la Décennie 2021 - 2030

La Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes 2021 - 2030 est un appel mondial à l'action qui rassemblera le soutien politique, la recherche scientifique et les moyens financiers pour intensifier la restauration.

Cette initiative menée par le Programme des Nations unies pour l'environnement, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture et leurs partenaires, couvre les écosystèmes terrestres, côtiers et marins. Dans un contexte de crise environnementale planétaire, ce projet est une chance de faire revivre le monde naturel. Voici neuf mesures proposées par la stratégie de la Décennie des Nations unies qui peuvent permettre de construire une « Génération restauration ».

Donner du pouvoir à un mouvement mondial

La Décennie des Nations unies a pour but de mettre fin et à terme d'inverser la destruction et la dégradation de milliards d'hectares d'écosystèmes. C'est une tâche redoutable, rendue plus compliquée par la diversité des écosystèmes et les menaces qui pèsent sur eux. Aucune entité ne peut, à elle seule, assurer cette entreprise. La Décennie des Nations unies coordonne donc les actions du plus grand nombre et leur donne du pouvoir. Les groupes et les individus peuvent s'informer sur les possibilités de restauration dans leur région, se joindre à des initiatives en cours ou lancer leur propre initiative.

Investir dans la restauration

La restauration nécessite des ressources. Les organisations qui mènent des activités sur le terrain sont souvent en manque de financement et sont confrontées à l'insécurité financière. Si les bénéfices de la restauration dépassent largement les coûts, elle ne peut se faire qu'avec un financement à long terme. Les gouvernements, les prêteurs internationaux, les agences de développement, le secteur privé et les particuliers devront accroître leur soutien.

Mettre en place les bonnes incitations

À long terme, des écosystèmes plus sains peuvent produire des récoltes plus importantes, des revenus plus sûrs et un environnement plus sain. Mais prendre soin de la nature peut aussi signifier renoncer à certains des gains financiers liés à des pratiques moins durables. Il existe des moyens de changer la donne en encourageant les activités de restauration et en réduisant les subventions qui financent les pratiques néfastes, dans les secteurs de l'agriculture et de la pêche, par exemple.

Reconnaître le leadership

Au cours des dernières années, nous avons assisté à un incroyable élan autour de la restauration. Les campagnes visant à planter 1000 milliards d'arbres ont capté l'imagination de nombreuses communautés. Dans le cadre du défi de Bonn, plus de 60 pays se sont engagés à redonner vie à 350 millions d'hectares de paysages forestiers. Les peuples indigènes ont défendu leurs écosystèmes pendant des générations. La Décennie des Nations unies célébrera le leadership et encouragera d'autres pays à faire de même.

Changer les comportements

La déforestation, l'épuisement des stocks de poissons et la dégradation des sols agricoles sont causés par les modes de consommation mondiaux. La Décennie des Nations unies œuvrera avec tous les partenaires pour identifier et encourager une consommation favorable à la restauration. Cela peut aller de la modification des régimes alimentaires à la promotion de produits basés sur la restauration.

Investir dans la recherche

La restauration est complexe. Les pratiques qui fonctionnent dans un écosystème peuvent avoir des effets néfastes sur un autre. Avec le changement climatique, de nouvelles incertitudes apparaissent. Le retour à un état antérieur peut ne pas être souhaitable car les températures plus chaudes ou les pluies changeantes exigent des plantes et des cultures plus résistantes. La compréhension scientifique de la manière de restaurer et d'adapter les écosystèmes est encore en développement. Des investissements considérables sont nécessaires pour identifier les meilleures pratiques de restauration de la planète.

Renforcer les capacités

Des milliers d'initiatives de conservation et de restauration sont déjà en cours. La Décennie des Nations unies sera alimentée par leur vision, leur expertise et leur dévouement. Toutefois, les praticiens se heurtent souvent à des obstacles qui les empêchent de mener leurs projets à bien. D'autres secteurs critiques, tels que la finance, ont besoin de plus de données et d'informations pour prendre des décisions éclairées. La stratégie de la Décennie des Nations unies vise à renforcer la capacité des groupes marginalisés qui risquent de pâtir le plus de la destruction des écosystèmes, tels que les populations autochtones, les femmes et les jeunes, à jouer un rôle actif dans la restauration.

Célébrer une culture de la restauration

Le pouvoir de revitaliser notre environnement ne dépend pas seulement des gouvernements, des experts et des praticiens. Guérir la planète est un défi culturel. La stratégie de la Décennie des Nations unies invite donc le monde artistique à se joindre à la « Génération Restauration ».

Construire la prochaine génération

Les jeunes et les générations futures sont les plus touchés par la destruction rapide actuelle des écosystèmes : ce sont eux qui profiteront le plus d'une économie de la restauration. La stratégie de la Décennie des Nations unies établit un lien entre le bien-être des jeunes et les objectifs de la restauration. L'éducation à la restauration transformera les enfants d'aujourd'hui en ambassadeurs des écosystèmes et leur permettra d'acquérir des compétences pour des emplois durables.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.