Congo-Brazzaville: Musique - Nestelia Forest n'a pas la langue Lari dans sa poche

Nestelia Forest, icône féminine de la musique congolaise, chante « Ah Tiadi ». Montez le son pour comprendre comment et pourquoi !

Depuis le début de sa carrière à Brazzaville en 2004 à l'âge de 16 ans au sein du groupe BBX Nation Pop, Nestelia Forest a pris l'habitude de s'exprimer en plusieurs langues dans ses chansons avec des paroles écrites en français, anglais, lingala, kituba ou encore en bembé puisque l'artiste est originaire de Mouyondzi, dans le département de la Bouenza.

L'interprète de « Cocorico », son premier single enregistré avec Mister Koné qui la fera connaître au grand public en 2016, ouvre aujourd'hui son champ lexical et un nouvel horizon à son répertoire avec le titre « Ah Tiadi » qu'elle interprète en lari. Un choix inattendu qu'elle explique cependant facilement : « J'aime avoir de nouvelles sonorités dans mon répertoire, les mots offrent une musicalité différente selon la langue dans laquelle je chante, ça me permet de me renouveler. Dans mon dernier album « Près du but » j'avais écrit par exemple «Yaya Lombé », un titre écrit en bembé sur une musique de Zeus Million. Moi qui suis originaire de Mouyondzi, cela a été un kif total de l'enregistrer, et ça l'a été aussi pour ma famille, mes amis et bien sûr mon public de l'entendre. Tout le monde a aimé. Mais, il est évident qu'il est hors de question pour moi de verser dans le tribalisme car, avant de me sentir bembé, je me sens avant tout congolaise et il me plait de m'adresser à un maximum de personnes ».

Tout simplement ? Pas si sûr. Ne parlant pas lari, il aura fallu à Nestelia Forest chercher et trouver le texte qui corresponde à cette envie du moment. Qu'à cela ne tienne, elle répond d'un large sourire : « Oui, cela aurait pu être un obstacle mais je suis d'une nature déterminée, quand j'ai une envie je ne la lâche pas. J'ai eu la chance que l'on me présente « Ah Tiadi », un texte en lari pour lequel j'ai eu un vrai coup de cœur. C'est une grande première pour moi, j'ai acheté ce texte pour 50 000 Francs, c'est dingue, c'est la première fois que j'achète une chanson, vraiment ! Il faut croire qu'il y a un début à tout. Pour chanter ce texte, j'ai naturellement été guidée pour que ça sonne vraiment lari, je me suis donc exercer à soigner la phonétique. J'avais comme l'impression de revenir à l'école lorsqu'on apprenait l'anglais, c'est assez excitant ». Pour ceux dont cette langue est et restera étrangère, qu'ils écoutent malgré tout « Ah Tiadi » et qu'ils se consolent en se disant que la musique est et restera quoiqu'il arrive un langage universel !

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.