Mali: Le musicien Sidiki Diabaté accusé de menaces et violences par son ancienne compagne

Sidiki Diabaté, artiste malien

Le musicien Sidiki Diabaté a passé la nuit en prison. Son ancienne compagne l'accuse, entre autres, de menaces, séquestration et coups et blessures. Une enquête est ouverte.

L'affaire fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux. Placé sous mandat de dépôt, le musicien et fils de Toumani Diabaté, Sidiki Diabaté, est suspecté de séquestration, coups et blessures aggravés, attentat à la pudeur et détention de chanvre.

Son ancienne compagne, Mariam Sow, raconte dans une vidéo diffusée par une page Facebook, qu'elle a subi des mois de sévices, surveillée par un des hommes de l'artiste. Une enquête a été ouverte et plusieurs perquisitions ont été menées au domicile de l'accusé.

La défense parle d'un « règlement de compte »

Du côté de la défense, on parle de complot amplifié par les réseaux sociaux. Le camp Diabaté reproche à l'instruction d'être menée à charges, sans respect de la préemption d'innocence. Il s'agirait même d'un « règlement de compte ».

Sidiki Diabaté étant proche de l'ancien président déchu Ibrahim Boubakar Keïta, ces accusations permettraient, selon eux, à la junte de fustiger les dérives d'un « ancien Mali » au profit d'un « nouveau ». Un vocabulaire très en vogue sur internet.

Devant l'ampleur de l'affaire, la partie civile souhaite prendre son temps pour communiquer. Au cours d'une conférence de presse qui se tiendra dans les prochains jours, les avocats de Mariam Sow détailleront les éléments qu'ils ont en leur possession.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.