Cote d'Ivoire: Hamed Bakayoko - ''4 millions de personnes sorties de l'extrême pauvreté depuis 2011''

Interrogé sur le bilan des deux mandats de Ouattara et la matrice du projet que son candidat présenteraaux Ivoiriens pour le 31 octobre, par le confrère Jeune Afrique dans une interview parue le jeudi 24 septembre 2020, le Premier Ministre ivoirien, Hamed Bakayoko a évoqué secteur par secteur toutes les réalisations le président Ouattara et son gouvernement.

Ce qui a permis de sortir près de 4 millions de personnes de l'extrême pauvreté. Mais selon Hamed Bakayoko il faut continuer à créer plus de richesse.

Ce qui passe nécessairement par la transformation locale des matières premières, évidemment dans un climat de paix d'où le maintien de la paix et de la sécurité comme un pan des priorités du prochain quinquennat du président Alassane Ouattara.

Sur le bilan des deux mandats d'Alassane Ouattara, il a dit :

« Il est excellent, de l'avis général. Il suffit d'examiner les indicateurs macro-économiques. Ce n'est pas courant une telle unanimité des institutions internationales ou des instances d'évaluation des pays.

La Côte d'Ivoire enregistre depuis l'élection d'Alassane Ouattara de solides performances économiques, avec un taux de croissance moyen d'environ 8 % sur la période 2012-2019.

Le revenu réel par tête a fortement progressé [+ 36,4 %] et l'inflation a été contenue en dessous de 3 %, soit le seuil maximal fixé au sein de l'Ueoma. Ces performances traduisent la bonne exécution des plans de développement et la mise en œuvre d'importantes réformes structurelles.

Nous avons inversé de façon significative, et ce pour la première fois, la courbe de la pauvreté, qui était en hausse depuis 1985. Ce taux a baissé de 15,6 points, passant de 55 % en 2011 à 39,4 % en 2018. Cela représente environ 4 millions de personnes qui sont sorties de l'extrême pauvreté »

Une performance qui est traduite dans les faits et sur le terrain à travers plusieurs réalisations dans les domaines de l'électrification, eau potable, santé, éducation, sécurité et de la diplomatie.

« Le taux d'électrification, lui, est passé de 33 % en 2011 à près de 74 % en juin 2020. Notre pays dispose désormais de 1100 localités desservies par l'hydraulique urbaine contre environ 700 en 2011.

Dans le domaine de la santé, plus de 850 centres de premier contact ont été construits ou réhabilités, de même que 78 hôpitaux généraux. Plus de 33 000 salles de classes de primaire et de préscolaire ont été construites, contre seulement 11 000 au cours de la décennie précédente.

L'indice de sécurité s'est nettement amélioré. Il est aujourd'hui de 1,2 contre 3,6 au sortir de la crise en 2011. La réforme du secteur de la sécurité donne de bons résultats, la lutte contre le terrorisme est efficace. Aujourd'hui, nous projetons des troupes au Mali et dans d'autres pays.

Au-delà de ces aspects, je peux vous citer le repositionnement diplomatique et international de la Côte d'Ivoire avec notre mandat au Conseil de sécurité de l'ONU, le retour de la BAD et de bien d'autres institutions régionales à Abidjan. Il faut vraiment être malhonnête pour nier les résultats obtenus depuis 2011 » a-t-il égrené.

Matrice du projet du candidat du RHDP pour la présidentielle du 31 octobre : « Paix, sécurité et la transformation locale des matières Premières au centre des priorités du prochain quinquennat de Ouattara »

Candidat à sa propre succession, Alassane Ouattara devrait poursuivre les vastes chantiers en cours dans plusieurs localités du pays, y compris, celles qu'il a visitées récemment, le Moronou et la Marahoué.

Notamment les bitumages des routes, le reprofilage des voiries, l'adduction en eau potables dans nombreux villages, et surtout la stabilité du prix d'achat des produits agricoles aux paysans.

Aussi, le chef de l'état selon Hamed Bakayoko, a placé au centre des priorités de son prochain quinquennat, la transformation locale des premières agricoles.

Toutefois, comme lors de ses deux mandats précédents, la question du maintien de la paix et de la sécurité afin de garantir un environnement attractif à l'investissement et rendre pérenne la performance de l'économie sera au cœur de la campagne du candidat du RHDP.

« Le président a déjà décliné ses priorités quant à la transformation structurelle de notre économie. Aujourd'hui, nous sommes un grand pays exportateur de matières premières.

Notre objectif est d'accroître notre taux de transformation au niveau local en vue de bénéficier d'une plus grande valeur ajoutée de nos filières agricoles.

Avec l'appui du secteur privé, la Côte d'Ivoire compte atteindre un taux de première transformation de toutes ces matières premières agricoles d'au moins 50 % en moyenne à un horizon proche.

Nous sommes déjà bien lancés dans certains domaines, comme l'anacarde et le cacao. L'enjeu est de rendre la croissance plus inclusive en créant davantage d'emplois pour nos jeunes.

Il faudra donc créer les conditions pour avoir des investissements compétitifs dans le secteur de l'agro-industrie.

Nous avons créé des zones industrielles, trois grands pôles qui vont permettre d'accroitre les investissements du secteur privé et donner des emplois à la jeunesse ivoirienne » a fait savoir Hamed Bakayoko.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.