Angola: L'INE recense 65 mille entreprises en six mois

Luanda — Le processus de recensement des entreprises et des établissements (REMPE), en cours depuis mars dernier, a comptablisé 65 000 entreprises et établissements à travers le pays, a annoncé jeudi, à Luanda, le directeur général de l'Institut national des statistiques (INE), Camilo Ceita.

Avec la prévision de la fin des travaux de terrain pour mi-octobre 2020, il était initialement prévu de recenser seulement 55000 entreprises, sans toutefois faire de références sur les domaines d'activité des entreprises enregistrées.

Camilo Ceita, qui s'exprimait en marge du briefing bimensuel du ministère de l'Économie et de la Planification, a expliqué que 400 techniciens travaillent actuellement à la collecte d'informations dans le pays, y compris des recenseurs, des cartographes, des informaticiens, des chauffeurs et des techniciens des services provinciaux de l'INE.

Il a indiqué que l'achèvement des travaux de terrain, prévu pour le 9 octobre, suivra la dernière étape (collecte administrative) auprès des principaux contribuables en collaboration avec l'Administration générale des impôts (AGT).

Le processus se déroule en trois phases, dont la première n'a eu lieu qu'à Luanda, avec l'enregistrement, jus1u'à fin juillet 2020, de 48 mille entreprises et établissements, suivi, par la suite, dans les 17 provinces restantes, depuis août.

Le recensement a pour objectif de permettre la mise à disposition des informations des entreprises et des établissements dans le fichier unique des entreprises, afin de conseiller et d'aider à la décision du ministère de l'Économie et de la Planification.

En termes de recensement de l'agro-élevage, il a expliqué que le processus a pris 18 mois pour se préparer, et dans la première phase, la collecte est en cours dans plus de 25 mille villages et 3200 zones urbaines et périurbaines, totalisant 312 mille entretiens déjà réalisés , soit 63%, ou soit 197 000.

À la fin du mois d'octobre, dans la deuxième phase, il est prévu de démarrer la formation pour les exploitations entrepreneuriales, tandis que dans la dernière phase, la collecte se fera dans des exploitations familiales.

De même, à la mi-novembre 2020, la formation pour la troisième phase (collecte d'informations sur les exploitations familiales ou les ménages pratiquant l'agriculture, l'élevage et la pêche) devrait commencer.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.