Cameroun: Institution camerounaise de l'enfance de Maroua - En cours de modernisation...

25 sept. 2020 13:41

Les résultats de l'étude de faisabilité du projet présentés hier à Yaoundé au cours d'un atelier.

Moderniser l'Institution de l'enfance (ICE) de Maroua en la dotant de salles polyvalentes avec Internet, d'un complexe multisports et des dortoirs adaptés à l'ère du temps entre autres. Tels sont les principaux challenges que doit relever le ministère des Affaires sociales, afin que cette institution, tout comme celle de Betamba constitue un lieu de récupération des enfants de la rue, de ceux issus des conflits armés et même des jeunes filles. Les résultats de l'étude de faisabilité du projet de modernisation de cette institution ont ainsi été présentés hier par le Cabinet d'études, formation et facilitation, Multipolaire. C'était au cours d'un atelier de validation des résultats, présidé par le directeur de la protection sociale de l'enfance, Jean Pierre Edjoa, représentant du ministre des Affaires sociales (Minas) Pauline Irène Nguéné.

« Il est important de soumettre le rapport du cabinet à l'appréciation des différents experts. L'ICE de Maroua est une institution qui a fait son temps. L'un des premiers reproches qu'on nous fait c'est qu'elle n'a pas de clôture. La sécurisation de l'enceinte est donc prioritaire, (... ). En outre, par le passé, on avait des enfants sortis de la chaîne de la justice. Maintenant, on doit accueillir des enfants victimes de guerre, des enfants non accompagnés, et mêmes des filles. Nous réfléchissons sur ce qu'on peut leur offrir et dans quelles conditions », a expliqué Jean Pierre Edjoa.

Au cours de cet atelier, Thadée Yossa, consultant, a présenté quelques propositions adaptées non seulement au contexte actuel, mais aussi pour une meilleure réinsertion socioprofessionnelle de ces jeunes enfants. Pour lui, il faut d'emblée changer la perception péjorative que les populations ont de l'ICE de Maroua et cela passe par des infrastructures modernes. « Il faut également revoir la ligne pédagogique qui est un peu désuète et qui ne correspond plus exactement aux besoins des pensionnaires d'aujourd'hui. Nous devons donc revoir la pédagogie de thérapie basée sur la consolidation des personnalités par des jeux, des projets, parce que ce sont des enfants qui sont très intelligents d'après l'expérience que nous avons eue, mais qui ont mis cette intelligence parfois malheureusement au service de la mauvaise cause. Dans cette ligne pédagogique, nous avons mis des activités fortement valorisées dans le contexte à l'exemple de la réparation des motos, les groupes électrogènes, les forages, etc. », a conclu Thadée Yossa.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.