Angola: L'hôpital Dr Walter Strangway assiste des patients transférés

Cuito (Angola) — Le nouvel hôpital de Bié Dr Walter Strangway commencera à recevoir uniquement les patients transférés et avec un rapport médical, tandis que les autres souffrant de maladies mineures devraient recourir au niveau primaire (hôpitaux municipaux, centres et postes de santé).hôpital provincial Dr Walter Strangway

Ces informations ont été fournies par le directeur national du Bureau d'éthique et d'humanisation du ministère de la Santé, Gervásio Pucuta, lorsqu'il s'adressait jeudi à la presse, à l'issue de la visite de 24 heures de la ministre Sílvia Lutucuta dans la province de Bié.

La nouvelle unité de santé, inaugurée le 12 de ce mois, a une capacité de 230 lits. Son fonctionnement est assuré par 1 019 professionnels, dont 96 médecins, 609 infirmiers, 96 spécialistes de diagnostic et thérapeutes, 141 techniciens de soutien hospitalier et 77 personnels administratifs.

Entre autres services, il a des spécialités de médecine interne, pédiatrie, chirurgie, cardiologie, hémodialyse, néphrologie, ophtalmologie et unité de soins intensifs.

Il dispose également de services complémentaires pour les examens dans les spécialités de gynéco-obstétrique, néonatalogie, neurologie, anatomie pathologique, gastro-entérologie, imagerie, psychiatrie, stomatologie, oto-rhino-laryngologie, orthopédie, laboratoire clinique, ainsi qu'une salle d'opération de cinq salles.

Depuis l'inauguration à ce jour, 60 patients atteints de pathologies diverses ont déjà été évacués de l'ancien hôpital vers le nouvel hôpital, faute de soins médicaux plus importants, tandis que les autres, en nombre non divulgué, continuent d'être assistés dans les pavillons de l'ancienne institution.

Dix autres personnes ayant des problèmes d'hémodialyse ont également été assistées dans la nouvelle unité de santé, depuis le 14 de ce mois, évitant les voyages antérieurs vers les provinces de Huambo, Huíla, Benguela et Luanda.

Gervásio Pucuta considère que les services fournis à la population à l'hôpital Dr Walter Strangway sont satisfaisants, soulignant que le gouvernement angolais continue de travailler à l'amélioration des installations de santé dans la circonscription, pour réduire la demande de services dans les hôpitaux de référence.

Actuellement, a-t-il souligné, des travaux sont menés pour sensibiliser les familles à éviter les inondations, au détriment des autres établissements de santé, dans la circonscription, dans une action inscrite dans les stratégies du processus de service humanisé.

Il considère qu'il est important de garder à l'esprit que le compagnon (membre de la famille) doit être en bonne santé hygiénique, pour éviter une éventuelle transmission de la maladie au patient.

Le paludisme, les maladies diarrhéiques et respiratoires aiguës, la parasitose intestinale, les rhumatismes, les infections sexuellement transmissibles (VIH / SIDA), les maladies de la peau et la gastrite, l'hypertension et la conjonctivite sont parmi les pathologies les plus enregistrées localement.

Avec une population estimée à deux millions d'habitants, majoritairement paysans, Bié dispose d'une main-d'œuvre dans le secteur de la santé composée de 4 722 professionnels et de plus de 100 unités sanitaires, dont des centres de santé et des postes de santé.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.