Soudan: La banque française BNP Paribas accusée d'avoir financé le régime de l'ancien président Omar El Béchir

La banque française Bnp Paribas est dans l'œil du cyclone. L'institution financière est accusée d'avoir violé l'embargo, imposé au régime de l'ex-président soudanais Omar el- Béchir, démis de ses fonctions depuis 2019. Une vraie intrigue qui a abouti à l'ouverture d'une information judiciaire au tribunal de Paris pour tenter de démêler le l'imbroglio qui entoure cette affaire.

Selon les 9 victimes, ceci est un fait constitutif. La Bnp Paris est complice de tortures, génocide, et crimes financiers commis entre 2002 et 2008 par les hommes d'Omar El- Béchir, au Darfour.

La première banque française et 10éme au niveau internationale et fait l'objet d'une plainte avec constitution de partie civile. Cependant, ce n'est pas la première fois que BNP Paribas est mêlée à des histoires de crimes contre l'humanité. Une enquête pour des faits similaires et le même rôle présumé dans le génocide rwandais, l'avait épinglée.

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.