Sénégal: Un Centre régional de transfusion sanguine fortement souhaité à Diourbel

Diourbel — Des responsables de structures hospitalières de la région de Diourbel militent pour une implantation rapide d'un centre régional de transfusion sanguine (CRS) afin de parvenir à un approvisionnement correct et efficace des banques de sang.

"Un centre régional de transfusion sanguine a l'avantage de coordonner l'ensemble des demandes liées à l'information sanitaire et de permettre de gagner en efficacité car la disponibilité des produits sanguins nécessite beaucoup de moyens", a ainsi indiqué à l'APS, Makhtar Lô, le directeur de l'hôpital Matlabul Fawzeini de Touba.

La mise en place de CRTS figure parmi les aspects d'une loi relative à la transfusion sanguine et aux médicaments dérivés de sang, adoptée le 26 juin dernier par l'Assemblée nationale.

Des centres régionaux de transfusion sanguine seront créés dans les capitales régionales, à proximité des hôpitaux et seront placés sous l'autorité du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) basé à Dakar.

Le centre régional de transfusion sanguine va aider à améliorer la qualité de la prise en charge des patients ayant besoin de sang. Son implantation va permettre à l'hôpital Matlabul Fawzeini d'être allégé car 20 % de ses produits sanguins sont réaffectés aux établissements sanitaires de Ndamatou, Mbacké Diémoul et ailleurs, a fait valoir M. Lô.

Il a souligné que l'établissement hospitalier qu'il dirige dépensait beaucoup d'argent pour rendre les produits sanguins disponibles.

"Nous dépensons de l'argent pour acheter les poches. Le CNTS à Dakar ne nous donne pas tous les poches dont nous avons besoin. Nous achetons également des réactifs pour tester le sang ainsi que des denrées alimentaires pour pouvoir donner des collations aux donneurs de sang", a-t-il signalé.

Autant de facteurs justifiant, selon lui, l'implantation rapide du centre régional de transfusion sanguine à Diourbel. Ce qui permettra une meilleure gestion de la banque de sang de l'hôpital de Touba, et parvenir à une diminution de ses charges.

"Ce sont des frais obligatoires pour pouvoir disposer du sang, après on donne gratuitement la poche aux patients. Donc vivement que ce centre voit le jour", a insisté Makhtar Lô.

Une idée partagée par Mamadou Sakhine, responsable du laboratoire de l'hôpital régional Heinrich Lübké de Diourbel. "La gestion d'une banque de sang est très couteuse", a-t-il soutenu.

"On achète les poches de sang et d'autres intrants pour analyser le sang collecté. Tout cela est très couteux malgré l'appui du CNTS. Les centres régionaux vont être des succursales. Les hôpitaux n'auront plus à supporter les charges", a fait remarquer le pharmacien biologiste.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.