Madagascar: Attaques dans les carnes - Un sergent présumé complice des bandits

Un militaire a bénéficié de la liberté provisoire, mercredi, à Antsiranana. Il était poursuivi pour avoir fourni des armes à des malfaiteurs dont cinq croupissent maintenant en prison.

Six suspects dont un sergent du deuxième régiment des forces d'intervention (2e RFI) ont été traduits devant le parquet d'Antsiranana, mercredi. Seul ce militaire a obtenu la liberté provisoire. Les autres ont été renvoyés derrière les barreaux. Ils ont été arrêtés pour vols à main armée. Le sergent était en cause pour complicité et fourniture d'armes au gang. Son ordre de poursuite est toujours attendu et c'est au parquet de le demander au ministère de la Défense nationale, selon un chef d'escadron joint par téléphone avant-hier.

D'autres complices des malfaiteurs demeurent insaisissables. Une collecte de renseignements territoriaux menant à leur capture bat en ce moment son plein.

Mobile

Cette équipe de brigands a longtemps fait parler d'elle. Elle avait trois fois attaqué des foyers de gendarmes dans les casernes en juillet et en août où un commandant s'est fait voler son pistolet. « Ils sont très mobiles et c'est pour cela que nous avons mis du temps à les interpeller. Ils se déplaçaient toujours vers une autre localité après avoir perpétré des méfaits. Ils ont fait plusieurs victimes », raconte notre interlocuteur.

Les bandits ont finalement été piégés dans des endroits différents, à Antalaha où une victime avait perdu 10 millions d'ariary, et à Mandritsara. Ils ont reconnu leurs actes et dénoncé le militaire. Les projectiles saisis ne ressembleraient pas à ceux de cet élément de l'armée. De leur côté, les brigands l'ont positivement impliqué, d'après les informations judiciaires.

« Je pense qu'aucun supérieur ne protégera cet homme (ndlr : le sergent). Il avait fourni des munitions pour attaquer à Antalaha. La bande s'est fait cueillir après une série de vols à main armée dans la Sava », révèle le général de brigade Behivoka Fiederch, commandant de la circonscription inter-régionale de la gendarmerie nationale (CIRGN) d'Antsiranana devant la presse locale cette semaine.

Des ordinateurs, l'arme du commandant, des téléphones et d'autres objets volés ont pu être récupérés et restitués à leur propriétaire.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.