Ile Maurice: Préjudices allégués - La veuve de Caël Permes réclame Rs 75 M de dommages à l'Etat

26 Septembre 2020

Partagez cet articles 75 millions. C'est la somme que réclame la veuve de Jean Caël Permes à l'Etat, au Commissaire des Prisons, à Vishnu Hanumunthadu, Deputy Commissioner of Prisons et aux officiers de la Conventional Emergency Response Team (CERT), en l'occurrence Gowtam Ramtohul, Roopendra Ramkissoon, Beerajsingh Jankee et Yuvness Sacanah. Chianah Permes a servi une mise en demeure aux parties concernées par le biais de son avoué, Pazhany Rangasamy, hier, vendredi 25 septembre.

Dans le document, Chianah Permes explique que de différentes unions sont nés quatre enfants et tous vivent sous le même toit à Cité St Clair, Goodlands. Le 16 mars dernier, son époux Jean Caël Permes a été arrêté sous deux accusations provisoires de «damaging property by band» et «rogue et vagabond». Il était détenu à la prison centrale de Beau-Bassin.

«En mai, mon mari avait été faussement accusé d'avoir agressé le défendeur Vishnu Hanumunthadu, et ce dernier aurait agi de concert avec le Commissaire des prisons pour réclamer le transfert punitif immédiat de Jean Caël Permes à la prison La Bastille, à Phoenix» poursuit-elle.

Ainsi, il avait été placé sous la responsabilité des autres défendeurs qui avaient pour mission de l'escorter dans le véhicule officiel du gouvernement. «Mon mari était en bonne santé. Selon des sources fiables, il a été battu violemment par Gowtam Ramtohul, Roopendra Ramkissoon, Beerajsingh Jankee et Yuvness Sacanah.»

Caël Permès était détenu dans la «special protection cell» de La Bastille, en face des détenus Kushraj Lutchigadoo et Siddick Islam. Dans sa mise en demeure, Chianah Permes rappelle que dans leurs témoignages, les deux codétenus de son époux ont affirmé que ce dernier criait et a été torturé. «Le rapport de l'autopsie avait révélé une hémorragie causée par de multiples blessures et qu'il aurait reçu des coups à la tête et aux pieds» observe la plaignante.

Pour elle, le transfert de son mari à La Bastille était injustifié et les défendeurs ont agi par ruse et ont calculé leur coup pour le punir. Elle affirme aussi qu'ils ont utilisé des moyens de détention pour l'infliger des coups et blessures.

Pour toutes ces raisons, Chianah Permes réclame des dommages de Rs 75 M pour faute, préjudices irréparables et souffrance causé.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.