Congo-Kinshasa: L'attaque d'une milice fait une dizaine de morts à Lubumbashi

En RDC, Lubumbashi, deuxième ville du pays, a connu une incursion, tôt ce samedi matin 26 septembre, des miliciens Bakata Katanga. Le bilan officiel fait état de trois éléments des forces de l'ordre tués, 16 morts cotés assaillants et une dizaine d'hommes capturés.

L'ONG Justicia ASBL dresse un bilan provisoire de 4 morts du côté des forces loyalistes et 5 blessés, et une dizaine des morts parmi les assaillants. Le Bakata Katanga est cette milice qui milite pour sécession de la province minière du Katanga.

Selon plusieurs sources, des coups de feu ont retenti dans le centre-ville de Lubumbashi aux alentours de minuit. Les miliciens Bakata Katanga visiblement sans armes à feu ont investi la place de la poste en plein centre-ville. Ils auraient hissé le drapeau de l'État indépendant du Katanga. Selon le ministère provincial de l'intérieur, les assaillants voulaient prendre le contrôle du gouvernorat de la province du Haut Katanga, de la prison de Kasapa et de l'antenne de la Radio télévision nationale du Congo (RTNC).

Fulbert Milundu, ministre provincial de l'Intérieur a une idée de l'identité des assaillants. « Ceux que nous avons identifié, ils doivent être des partisans d'un seigneur de guerre très connu à Lubumbashi qui s'appelle Kyungu Mutanga Gedeon. »

Certains Lushois dénoncent l'attitude des policiers. Une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montre des policiers s'acharner sur le corps d'un présumé assaillant sous le regard des passants en liesse.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.