Ile Maurice: Xavier Luc Duval relève les faussetés économiques du gouverneur de la BoM

26 Septembre 2020

Le leader du PMSD, Xavier -Luc Duval, est visiblement très remonté contre les mensonges économiques du gouverneur de la Banque de Maurice, Harvesh Seegolam. Plus particulièrement de ses prévisions sur les principaux indicateurs de l'économie qu'il a annoncées lors de sa conférence de presse du 23 septembre à l'issue de la réunion du Monetary Policy Committee (MPC).

Ainsi, face à la presse ce matin du samedi 26 septembre 2020, l'ex-ministre des Finances soutient que l'estimation du gouverneur Seegolam, d'une contraction économique de 13% en 2020 pour le pays, ne relève pas de la réalité.

Pour cause, les économistes sont unanimes, à reconnaitre ce taux de contraction sera supérieur à ce chiffre, soit à 15%. Et ce comparé à l'échelle mondiale où selon la Banque mondiale, la croissance sera de 4,5%. «Maurice connaîtra une croissance négative de trois fois pire que l'économie mondiale» affirme Xavier-Luc Duval.

Et d'interroger la démarche du gouverneur de se livrer à ces faussetés économiques. «Est-ce pour protéger son patron politique ?», ajoutant que «Maurice mérite mieux qu'une Banque centrale partisane»

Dans la même foulée, le leader du PMSD s'étonne que le gouverneur de la BoM ait occulté dans son analyse économique le fait que depuis l'annonce du Covid-19, quelque 130,000 personnes ont perdu leurs emplois, dont 90,000 opèrent dans le secteur informel.

Il avance plusieurs raisons : arrêt des activités économiques durant le confinement national, les conséquences de l'échouement du Wakashio et le naufrage de Sir Gaëtan. «Or, si on se base sur les chiffres du ministère des Finances que seulement 40,000 personnes ont bénéficié du Wage Assistance Scheme, il y a 90,000 travailleurs qui se retrouvent aujourd'hui sans un sou. Ce qui m'amène à affirmer que la pauvreté s'installe de plus en plus dans le pays avec à l'horizon une crise sociale aux conséquences désastreuses»

Le coût de rapatriement des Mauriciens, l'introduction de la Contribution Sociale Généralisée (CSG), que Xavier-Luc Duval qualifie comme une insulte aux travailleurs du secteur privé et la prolifération sur les réseaux sociaux des commentaires à caractère communal ont aussi été commentés. Le leader du PMSD constate qu'alors les manifestations citoyennes se sont déroulées pacifiquement, en revanche, certains internautes se sont livrés à des messages incendiaires soulevant des réactions violentes et communales.

A cet effet, il se félicite que l'avocat Rouben Mooroongapillay ait allé consigner une déposition contre Dhiren Moher qui s'est livré à des attaques communales sur les réseaux sociaux. « Il est révoltant et paradoxal que cette même personne (Dhiren Mohen) siège sur le conseil de la National CSR Foundation, une institution qui a comme vocation de combattre la pauvreté et d'assurer l'inclusion de personnes de toutes les couches sociales. Je demande à ce qu'il soit révoqué sur le champ »

Et pendant ces temps, Xavier-Luc Duval s'étonne du comportement de la CCID qui se montre plus comme une police politique.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.