Sénégal: Pirogue "Ibrahima Mbaye" - Le ministère de la Pêche suit l'évolution de l'affaire (communiqué)

Dakar — Le ministère des Pêches et de l'économie maritime dit suivre avec "une attention particulière" l'évolution de l'affaire liée à la destruction accidentelle des filets de pêche de la pirogue dénommée "Ibrahima Mbaye" de Mbour par le navire de pêche "Soleil" de l'armement "Sénégal-Pêche".

"Le ministère des Pêches et de l'Economie maritime suit avec une attention particulière l'évolution de ladite affaire", indique un communiqué de la Cellule de Communication de ce département ministériel transmis samedi à l'APS.

La même source signale que dans la matinée du 19 septembre 2020, le navire de pêche "Soleil" de l'armement "Sénégal-Pêche" a accidentellement détruit les filets de pêche de la pirogue dénommée "Ibrahima Mbaye" " de Mbour.

"Il s'en est alors suivi une vive altercation ayant entrainé chez un des piroguiers sénégalais, des blessures par brûlure et chez un des membres chinois de l'équipage du navire, des blessures importantes au bras et à la tête. Ces derniers ont été admis à l'hôpital où leur état de santé est suivi de près", a détaillé le communiqué.

Le ministère assure que la gendarmerie maritime a été saisie pour l'ouverture d'une enquête afin de déterminer "les conditions exactes de cet incident déplorable".

Il ajoute que "cette situation pose avec acuité la problématique des zones de pêche à laquelle, il faut définitivement apporter une solution urgente afin notamment d'amoindrir les risques d'accidents lié au partage de la même zone entre certains navires de pêche industrielle et les pirogues de pêche artisanale".

Le ministère qui attend "les conclusions de l'enquête" de la gendarmerie dit prendre "acte des dispositions prises par le consignataire du navire impliqué dans l'accident, de prendre en charge, après accord de la partie concernée, l'intégralité du préjudice sur la pirogue sénégalaise de même que les frais médicaux".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.