Madagascar: Intervention anti-pollution marine - Exercices pratiques de simulation à Fort-Dauphin

Les risques de déversement de produits pétroliers et de produits chimiques sont élevés sur les zones marines de Madagascar, où passent chaque année plus de 7000 bateaux, selon le ministère de l'Environnement et de la météorologie.

C'est la raison pour laquelle, les techniciens de l'organe de lutte contre l'évènement de pollution marine (OLEP) suivent des formations périodiques et font des exercices pratiques pour se préparer aux cas de déversement. Cette semaine, les différents acteurs concernés ont suivi une formation théorique de trois jours à Fort-Dauphin. Hier, ils ont effectué une simulation pratique au niveau du port d'Ehoala.

Selon les représentants de l'OLEP, l'exercice pratique consistait en la mise en place d'un barrage en forme de « J » sur 130 mètres depuis un remorqueur qui porte un dispositif permettant d'aspirer l'hydrocarbure en mer, suivant les normes et les lois sur l'environnement.

Selon l'OLEP, Madagascar dispose déjà de 3 300 barrages, 461 boudins, 22 motopompes et 22 écrémeurs pour les interventions en cas de déversement. Pour sa part, le ministère chargé de l'Environnement a indiqué que Madagascar dispose des compétences techniques et des matériels nécessaires pour faire ce genre d'intervention pour l'extraction d'hydrocarbure ou de produits chimiques déversés en mer. D'après les explications, ces produits doivent, par la suite, être traités pour séparer ceux qui sont encore utilisables des déchets.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.