Congo-Brazzaville: Formation qualifiante - Des jeunes désœuvrés formés à des métiers

Soixante-dix jeunes formés à des métiers divers ont reçu leur certificat le 25 septembre à Brazzaville, en présence du conseiller du ministre en charge de l'Enseignement technique, Louis Remy Bobiba et des coordinateurs de l'ONG Essor et de l'Association CIJD initiateurs du projet FIP-Action.

Ces jeunes vulnérables (filles et garçons) des arrondissements Makélékélé et Talangaï ont bénéficié d'une formation professionnelle selon les critères d'âge (17 et 35 ans). Ils ont été répartis dans les filières comme la coiffure-esthétique, la pâtisserie, la menuiserie, le garnissage, l'assistanat de direction, l'hôtesse d'accueil. Cette formation rentre dans le cadre du projet pilote de formation et d'insertion professionnelle, intitulé Formation-insertion professionnelles des jeunes (FIP/Action).

Financé par l'Agence française de développement (AFD) à hauteur de plus de 47.000 euros, soit 30,8 millions de FCFA, ce projet vise à faciliter l'accès à la formation et l'insertion professionnelle des populations vulnérables par un travail pluri acteurs impliquant la société civile, le secteur privé et les autorités locales. Il s'agit spécifiquement de contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations des quartiers périphériques de Brazzaville.

A cet effet, deux bureaux Formation Emploi (BFE), ont été implantés à Talangaï et Makélékélé pour identifier et sélectionner les jeunes selon les critères suivants : vivre dans la communauté ; volonté de participer aux activités proposées ; ponctualité, assiduité ; disponibilité sur une période de 10 mois ; avoir un niveau minimum en écriture et lecture ; 60% de femmes requis.

En plus de la formation professionnelle, trente entrepreneurs dont 60% de femmes ont également été formés en entreprenariat (transformation agro-alimentaire, maraîchage agroécologie du projet PAMRAC-B2) et certifiés par Congo Entreprise développement de Brazzaville.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.