Ile Maurice: Pravind Jugnauth fait un parallèle entre 330 éléphants morts au Botswana et les dauphins post-Wakashio

26 Septembre 2020

A l'ère de la globalisation, le lobby politique vaish volant au secours de Pravind Kumar Jugnauth, des éléphants morts dans un pays africain, les incidents de dauphins après le naufrage du Wakashio et 'bann pyromane' ont fait bon ménage aujourd'hui, samedi 26 septembre, dans le village de Lallmatie.

Le Premier ministre a pris la parole à Lallmatie en fin d'après-midi, à l'occasion d'une fête familiale, le "vaish divas" organisée par le Vaish Common Front. La majorité des députés du gouvernement étaient aussi présents. Mais seul Pravind Jugnauth a eu droit à la parole parmi les politiciens.

Le chef du gouvernement a encore une fois mis l'accent sur l'unité alors que certains "pyromanes envi met difé dan pei. Mai nou bizin pret pou empess sa ek nouri la flam unité". Il a aussi lancé un appel pour que la population ne se laisse pas provoquer par qui que ce soit.

Encore une fois, il a déclaré: " Mo pou san pitié cont bann trafikan."

Et pour ne pas changer, le Premier ministre a aussi évoqué son combat contre le Covid-19. "Nou finn ferme pei pou ou ena sécurité zordi. Organisation Mondiale de la Santé a reconnu le travail abattu."

Sur le Wakashio, il a imploré l'assistance à ne pas croire aux faussetés. "Mo pa pou ale long lor faussetés ki pe raconter. Mais bizin fer attention entre rumeurs et faussetés. Comme Wakashio in amen drogue pe vine de lavant, bann connaisser la...mo ena volonté ek détermination"

Sur la mort des dauphins, Pravind Jugnauth a pris comme exemple le Botswana où 330 éléphants ont été retrouvés morts. " Pe fer lenket. Ou trouve Botswana pe fer la mars pou dir gouvernement démissionner?".

Sur ses scandales de terrain le visant personnellement, le leader du MSM soutient qu'il agira en temps et lieu et se saisira des instances indépendantes pour ce faire.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.