Angola: Covid-19 - Une ministre reconnaît les difficultés des établissements d'enseignement supérieur

Lubango — La ministre de l'Enseignement supérieur, de la Science, de la Technologie et de l'Innovation, Maria Bragança Sambo, a reconnu, vendredi, à Lubango, le manque de capacités financières et techniques pour acquérir du matériel de biosécurité dans les institutions d'enseignement supérieur (IES), selon les exigences requises.

Par ailleurs, la ministre a précisé que chaque établissement d'enseignement supérieur, dans le cadre de son autonomie et selon ses conditions et capacités, créait les meilleures conditions pour la reprise des cours le 5 octobre, en toute sécurité, sans augmenter le risque de contagion par Covid-19.

«Des conditions sont en train d'être créées depuis la suspension des cours. Mais nous devons être réalistes, il n'y a pas de capacité de remplir toutes les conditions conformes à toutes les exigences qui sont requises», a-t-elle réaffirmé.

Selon la ministre, qui s'exprimait lors de l'inauguration du nouveau bâtiment de la Faculté d'économie de l'Université Mandume Ya Ndemufayo, des travaux sont en cours pour réajuster le calendrier universitaire et, en temps voulu, il sera divulgué afin que les établissements puissent planifier leurs activités.

Les changements de calendrier, a-t-elle renchéri, n'empêchent pas les institutions de préparer leurs conditions pour la reprise des cours, avec toutes les mesures de biosécurité recommandées.

Le pays compte actuellement 8 universités publiques, 7 instituts supérieurs publics et 57 établissements privés et publics-privés.

L'enseignement privé compte 200 000 étudiants, 8 500 enseignants et 4 500 autres employés (non enseignants).

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.