Angola: Le MPLA déplore le décès du nationaliste Batalha Baião

Luanda — Le Secrétariat du Bureau politique du Comité central du MPLA, parti au pouvoir en Angola, se dit consterné par le décès du nationaliste Batalha Adão Baião, survenu le 22 septembre 2020.

Déplorant la mort, à l'âge de 91 ans, du nationaliste et lieutenant-général retraité, le Mouvement populaire de libération de l'Angola "s'incline devant la mémoire du disparu", indique un Message de condoléances du Secrétariat du Bureau politique du MPLA parvenu vendredi à l'Angop.

Originaire d'Icolo-Bengo, zone périphérique de Luanda, Batalha Baião a fait ses débuts dans la politique en 1960.

Une année après, il a rejoint le Groupe historique baptisé "4 de Fevereiro", qui a pris d'assaut les installations de la Prison de São Paulo, à Luanda, pour libérer des compatriotes qui y étaient incarcérés par les autorités coloniales portugaises.

L'assaut aux services pénitentiaires de São Paulo a été mené sous la houlette de deux nationalistes, Paiva Domingos da Silva et Raul Deão.

Arrêté en mai 1962 par la PIDE-DGS (Police coloniale portugaise), pour avoir participé à la lutte de libération pour l'indépendance de l'Angola, il a été détenu en prison de Missombo

Transféré, plus tard, à la prison de São Nicolau, dans la province de Namibe (littoral-sud), Adao Baiã será libéré en 1970.

En reconnaissance à son engagement et à sa participation à la lutte de libération nationale, le parti au pouvoir en Angola a attribué à ce nationaliste disparu les Médailles d'honneur "4 de Fevereiro", "Combatente da Luta clandestina" et "Guerrilheiros du MPLA de 1ère classe".

Le 4 février 1961 est, selon l'histoire du MPLA, date du déclenchement de la guerre de libération nationale contre le colonialiste portugais.

Cette lutte armée a abouti à la proclamation de l'indépendance de l'Angola, dans la nuit du 11 novembre 1975, par António Agostinho Neto, premier Président de la République et leader du MPLA.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.