Ile Maurice: Lagon du sud-est - L'écotourisme redémarre à l'île aux Aigrettes

27 Septembre 2020

La Mauritius Wildlife Foundation (MWF) annonce la reprise des activités d'écotourisme L'Île-aux-Aigrettes le 1er octobre. «Nous avons fait une évaluation de la situation autour de l'île. Pas de fumée toxique. Ni de trace d'hydrocarbure dans le lagon. La pollution a diminué et nous sentons que nous pouvons rouvrir», explique l'Ecotours Manager de la réserve naturelle, Danny Thisbe.

L'île aux Aigrettes venait juste d'ouvrir au public après le confinement dû au Covid-19. Malheureusement, le déversement d'hydrocarbures dans le lagon a forcé la MWF à évacuer rapidement espèces endémiques, employés et visiteurs de la réserve naturelle. Le nettoyage autour de l'île s'est fait avec l'aide de bénévoles et d'experts étrangers. Polyeco a nettoyé 700 mètres du littoral rocailleux de l'île avec des produits absorbants.

«Il y a eu peu d'impact sur nos animaux et plantes. Malheureusement, nous ne connaissons pas la répercussion de cette marée noire à long terme.» Le personnel de la MWF est déjà présent et les travaux de conservation ont commencé. «Les oiseaux ont été transférés et la MWF ramènera les plantes dans les jours à venir.» Un protocole de sécurité, avec contrôle de température, gel hydroalcoolique, port de masque, sera appliqué. La réserve a obtenu le certificat Safe Travel de la Tourism Authority.

Rumeur d'une substance noire...

Quand les plages de Pointe-d'Esny et de Blue-Bay seront-elles rouvertes au public ? Depuis que les 1 000 tonnes métriques d'hydrocarbures se sont déversées dans le lagon, les plages sont interdites au public. «Aucune décision n'a été prise. Le nettoyage est toujours en cours», explique une source du ministère de l'Environnement. Selon un article de Forbes du 24 septembre, une mystérieuse substance noire aurait été filmée sur le site du naufrage. Polyeco, qui traite la plage de Pointe-d'Esny, dément la présence de résidus d'huile.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.