Afrique de l'Ouest: Le projet de construction d'un chemin de fer vers le Niger fait polémique

C'est un projet qui inquiète au Bénin et qui fait l'unanimité contre lui au Nigeria. Mercredi dernier, l'exécutif nigérian a annoncé avoir débloqué plis de 1,9 milliards de dollars pour la construction d'une ligne de chemin de fer de 250 km, qui reliera le Nigeria au Niger voisin. Un projet dont les bases avaient été lancées dès 2015 mais dont le coût et l'intérêt réel font débat.

La future voie ferrée doit relier la ville de Kano au Nigeria à celle de Maradi, au sud du Niger, en passant par Jigawa, Katsina et Jibia. Mais l'annonce de ce chantier chiffré à près de 2 milliards de dollars, passe mal au Nigeria, au moment où le pays subit les contre coup de la crise économique liée au coronavirus.

Sur les réseaux sociaux et dans les médias, les Nigérians s'interrogent sur la pertinence de cette liaison ferroviaire très couteuse avec le Niger, alors que leur propre pays manque d'infrastructures de ce type.

Face à ces critiques, la présidence nigériane a tout de même précisé que le Nigeria ne construirait que le tronçon se trouvant sur son territoire et que la République du Niger se chargerait de financer la voie ferrée de la frontière à Maradi.

L'intérêt stratégique et commercial de ce projet pose également question. Au Bénin, certains observateurs estiment que le Nigeria veut se positionner pour capter les flux commerciaux et les marchandises provenant du Niger, qui transitent actuellement par le port de Cotonou.

Mais côté nigérian, on voit les choses bien différemment : alors que les syndicats dénoncent « une insulte » du gouvernement et « un gâchis » d'argent, d'autres accusent Muhammadu Buhari de vouloir favoriser le Nord du pays, dont il est originaire.

A La Une: Construction

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.