Maroc: Le Maroc plaide pour un système multilatéral porteur d' efficacité et pourvoyeur de solutions

27 Septembre 2020

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a plaidé en faveur d'un "système multilatéral de proximité, porteur d'efficacité et pourvoyeur de solutions".

Dans une allocution à l'occasion de la réunion ministérielle de l'Alliance pour le multilatéralisme, organisée virtuellement en marge du débat de haut niveau de la 75ème Assemblée générale des Nations unies, il a souligné que le Maroc a choisi, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, un multilatéralisme solidaire, inclusif, pragmatique et d'action. Evoquant "l'immensité" des défis qui attendent les générations présentes et futures, dont le développement d'un vaccin "sûr, efficace et accessible" contre le Covid-19, l'éducation et la récession économique, le ministre a affirmé que "la responsabilité de donner corps à l'idéal d'un multilatéralisme de l'action s'impose à nous".

"Pour le multilatéralisme, la pandémie a constitué un stress test grandeur nature, qui a interrogé - et interroge encore - l'efficacité du système en temps de crise globale", a relevé le ministre, faisant observer que deux conclusions structurelles semblent en découler.

"D'abord que le multilatéralisme n'a pas disparu et n'est pas près de disparaître. Pour une raison simple : il n'y a pas de meilleure alternative", a-t-il expliqué, notant qu'ensuite, "il ne suffit pas de préserver le multilatéralisme; il faut le rendre meilleur. Notamment, en tirant les leçons de la pandémie."

"Le Covid-19 constitue, assurément, un tournant dans l'histoire du multilatéralisme. Il doit y marquer, aussi, un point d'inflexion", a martelé Nasser Bourita, rappelant que s'il s'est "érodé", les fondements du multilatéralisme sont "solides". "Il s'appuie sur une assise institutionnelle - l'ONU - qui n'a cessé de se développer depuis 75 ans; il s'appuie, d'autre part, sur un fonds juridique, qui compte aujourd'hui quelques milliers de conventions internationales, dont l'ONU est la gardienne", a fait remarquer le ministre.

"C'est cet esprit constructif et réformateur que défend l'Alliance pour le multilatéralisme, et c'est cet esprit même que soutient le Maroc", a-t-il souligné. A l'occasion du 75ème anniversaire de la Charte des Nations unies, le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian et son homologue allemand, Heiko Maas, ont présidé cette réunion ministérielle de l'Alliance pour le multilatéralisme, sous forme de visioconférence, consacrée au renforcement de l'architecture multilatérale de santé et à la lutte contre les infodémies.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, a eu, en la même occasion, un entretien vendredi par vidéoconférence avec le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Le ministre a transmis au Secrétaire général les salutations et l'estime de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ainsi que l'appui du Souverain à son action et son leadership à la tête de l'Organisation des Nations unies, particulièrement durant les circonstances exceptionnelles et difficiles de la pandémie de Covid-19. De son côté, le Secrétaire général de l'ONU a chargé le ministre de transmettre ses chaleureuses et respectueuses salutations à Sa Majesté le Roi. Il a également exprimé sa gratitude et son appréciation au Souverain pour son appui constant à l'action des Nations unies dans différents domaines, notamment le développement durable, les droits de l'Homme, les changements climatiques, le maintien de la paix et la stabilité et la sécurité en Afrique.

Nasser Bourita a rendu un vibrant hommage à l'action et aux initiatives d'Antonio Guterres dans le cadre de la réponse collective à la pandémie de Covid-19. L'entretien a permis de faire le point sur la coopération fructueuse et multidimensionnelle entre le Maroc et l'ONU, notamment dans les opérations de maintien de la paix, les questions du développement durable, de l'environnement et de la lutte contre le terrorisme, ainsi que sur les questions globales et transversales. Les discussions entre Nasser Bourita et le Secrétaire général de l'ONU ont, également, porté sur les derniers développements concernant la question du Sahara marocain. Enfin, l'entretien, qui a été cordial et chaleureux, a été l'occasion d'échanger sur les questions régionales d'intérêt commun, notamment la Libye, le Sahel et l'ensemble du continent africain.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.