Tchad: Le forum de la deuxième chance

25 Septembre 2020

Le gouvernement tente de mettre sur les rails un nouveau grand forum de discussion. Il peut cette fois compter sur la présence de l'opposition.

Au Tchad, le 2e forum national inclusif en vue des réformes institutionnelles est prévu du 29 octobre ou 3 novembre prochain.

Les membres du comité d'organisation de ce forum, qui ont officiellement pris fonction ce jeudi (24.09.2020), sont chargés d'évaluer les travaux dupremier forum décrié par bon nombre de Tchadiens.

Deux ans après la tenue de ce premier forum national inclusif boycotté par les principaux partis d'opposition et la société civile, les conclusions de ses assises continuent de diviser les Tchadiens. D'où la volonté affichée du pouvoir de rectifier certaines erreurs à travers ce 2e forum.

"Remettre le pays sur les rails"

L'opposant Brice Mbaimongue, Président du parti MPTR, le Mouvement des patriotes tchadiens pour la République qui avait boycotté le 1e forum, estime que l'opposition et la société civile doivent aller à ce 2e forum :

"Le forum national inclusif qui avait été organisé en 2018 a jeté du discrédit sur notre pays. Imaginez qu'on impose un serment confessionnel pour accéder à une fonction de l'Etat, qu'on impose l'âge de 45 ans pour briguer la magistrature suprême dans le pays, on vide l'Assemblée nationale de ses compétences, avec la suppression de la primature, le président Deby n'arrive plus à supporter la responsabilité de l'État et le pays plonge de plus en plus dans le désordre. Si ce forum devait se tenir dans une discussion franche pour qu'on dise la vérité, je pense que l'opposition et la société civile doivent être présentes pour remettre le pays sur les rails".

Un avis que partage l'activiste des droits humains Bertrand Solloh Ngandjei :

"Le 1er forum, je le considère comme une erreur historique et politique qui s'ajoute à la longue liste des erreurs que nous avons dans notre pays. Et si le 2e forum doit nous conduire à rectifier les erreurs du 1er forum, je pense que ça peut apporter une amélioration dans la vie des institutions de notre pays."

Deux objectifs

Du côté de la diaspora tchadienne, les avis divergent. Pour Abakar Assilek Halata, exilé politique en France, ce forum ne vise qu'à légitimer le pouvoir du président Idriss Deby :

"Pour nous, la question d'un forum pour façonner le pouvoir du tyran Deby n'est pas à l'ordre du jour. Nous pensons à une conférence internationale de paix qui doit se tenir hors du Tchad pour réconcilier les fils du Tchad. Donner à cette jeunesse l'espoir d'un développement. Nous avons assez souffert, cessons ce jeu qui vise à protéger un homme, sa famille et son clan politique."

Pour beaucoup d'observateurs, la tenue de ce forum ne vise que deux objectifs. Ramener la primature dont la suppression a créé des charges supplémentaires pour le président Deby qui assume en même temps le rôle de chef de gouvernement.

Le forum viserait aussi à supprimer le serment confessionnel perçu par certains Tchadiens comme étant une volonté du pouvoir d'écarter les chrétiens de la gestion de la chose publique.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.