Madagascar: Un état d'urgence sanitaire qui n'a plus sa raison d'être

Les Malgaches se sont habitués à cet état d'urgence sanitaire qui n'a plus tout à fait sa raison d'être. La vie a repris son cours normal et comme avant la crise, les gens vaquent normalement à leurs occupations.

Les règles sanitaires sont respectées, les habitudes acquises durant ces cinq mois étant adoptées. Gestes barrières et port du masque ne sont plus dédaignés par une population qui est consciente du danger représenté par le virus. Le bilan présenté ce week-end par le professeur Vololotiana Hantanirina montre qu'il n'y a pas de grands foyers de propagation actuellement. Pour l'épidémie de Covid-19, il s'agit peut-être d'un clap de fin. Néanmoins, la persistance de cet état d'urgence pour le moment signifie que les autorités préfèrent rester prudentes.

Les informations qui sont distillées tous les jours sur l'épidémie sont de moins en moins alarmistes. Le nombre de personnes contaminées est en baisse, celui des décès se compte sur les doigts d'une main mais, il en est de même pour les formes graves. Ils ne font plus la une de l'actualité. C'est tout juste si le bilan de la porte-parole du CCO n'est pas relégué en fin de journal télévisé. Maintenant ce qui préoccupe les citoyens, c'est la réouverture des lignes nationales de taxi-brousse qui va permettre la libre circulation dans tout Madagascar.

Les recommandations faites par les autorités sanitaires pour se prémunir contre le virus sont toujours là heureusement, mais elles ne frappent plus les esprits. Il s'agit d'un rappel destiné à empêcher le relâchement coupable de quelques inconscients. On a l'impression que le pouvoir prépare la sortie définitive de cet état d'urgence qui semble maintenant vidé de toute sa substance. Tout le monde attend l'annonce qui va être , le week-end prochain. On ne devrait pas s'étonner de voir enfin la fin de cet état d'exception qui n'en est plus un.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.