Madagascar: Sauvegarde environnementale et sociale - Le projet CASEF implique les maires et les chefs de district

Six sessions de formation en matière de sauvegarde environnementale et sociale ont été organisées dernièrement par l'AT CASEF au profit des maires et des chefs de district dans les régions Analanjirofo et Atsinanana.

L'AT CASEF constitue une assistance technique composée du bureau d'études INSUCO, du CIRAD et du Centre Technique Horticole de Tamatave, qui met en œuvre les activités du projet CASEF (Croissance Agricole et de Sécurisation Foncière) visant à développer des filières d'exportation sur la côte Est de Madagascar. Plus précisément, 46 personnes, dont une trentaine de maires, 7 chefs de district, des chefs de cantonnement forestier, des agents environnementaux des deux directions régionales de l'agriculture, élevage et pêche concernées, ont participé à ces sessions de formation.

L'objectif global de cette formation consiste à sensibiliser les participants sur l'importance de la préservation de l'environnement et le respect des droits des personnes susceptibles d'être affectées par le projet CASEF. La formation vise également à présenter les effets négatifs potentiels des investissements du projet et les mesures d'atténuation prévues.

Gestion des plaintes. Il faut savoir que de nombreux thèmes ont été abordés dans le cadre de ces sessions de formation. On peut citer entre autres, la législation malagasy et les politiques de la Banque Mondiale sur lesquelles sont basées les mesures de prévention et d'atténuation des risques et effets environnementaux et sociaux négatifs potentiels. Les actions à conduire pour éviter ou limiter les effets négatifs des activités du projet sur l'environnement, les populations et leurs biens ou pour bonifier les effets positifs, y ont été également soulevés.

A titre d'illustration, la sécurisation foncière des sites de plantation, la réalisation de reboisements compensatoires, la collecte et l'enfouissement des sachets plastiques après mise en terre des plants, s'imposent. Le mécanisme de gestion des plaintes, n'est pas en reste. Ce qui donne la possibilité à chaque partie prenante du projet de faire des doléances ou de déposer des plaintes qui seront transmises, sans déformation de leur contenu, et examinées dans les meilleurs délais par les personnes ou structures habilitées.

Synergie d'actions. Toujours dans le cadre de ces formations, des échanges fructueux ont eu lieu entre l'AT CASEF et les acteurs communaux. Ce qui permettra de renforcer la synergie d'actions entre les deux parties en ce qui concerne la préservation de l'environnement, la sécurisation foncière des plantations, la mise en œuvre du mécanisme de gestion des plaintes. Par ailleurs, c'était également une occasion de rappeler aux responsables des collectivités territoriales décentralisées les activités du projet CASEF sur les filières cannelle, curcuma, litchi et grenadelle touchant 29 organisations de producteurs réparties depuis le district de Mahanoro au sud jusqu'à celui de Soanierana au nord. Ses appuis se concentrent principalement sur la formation technique des producteurs, le renforcement institutionnel des organisations de producteurs et des coopératives, ainsi que sur la commercialisation de leurs produits.

De leur côté, les participants ont salué l'initiative de l'AT CASEF tout en formulant des suggestions et des doléances, afin d'être mieux associés dans l'avenir aux activités du projet. Ils se sont engagés à veiller dans le cadre de leurs responsabilités, à l'application des mesures de sauvegarde environnementales et sociales dont ils sont maintenant bien imprégnés, afin d'assurer la durabilité des actions promues par le CASEF.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.