Gabon: Climat tendu entre le gouvernement et des leaders des Églises de réveil mises en sommeil

Après d'interminables négociations sur les conditions de réouverture des lieux de culte, la Fédération des églises charismatiques, pentecôtistes et de réveil du Gabon a décidé le 12 septembre dernier de rouvrir ce dimanche les églises sans autorisation. Le gouvernement juge le procédé inacceptable et il est passé à l'action ce dimanche 27.

Lors d'une conférence de presse tenue samedi 26 septembre, le ministre de l'Intérieur Lambert Noël Matha a menacé les leaders religieux. « Un groupe de leaders religieux a projeté de reprendre unilatéralement leurs activités le 27 septembre. Chose qui sonne dans l'opinion comme un défi à l'autorité publique. »

Dimanche, suite à cette menace, presque toutes les Églises sont restées fermées. Toutes, sauf l'église Bethsaïda du président du collectif des pasteurs qui a décidé d'outrepasser l'interdiction du gouvernement. À 12 heures, la police est venue interpeller l'évêque Jean-Baptiste Moulaka devant ses fidèles. « Nous ne sommes pas venus pour le culte. Il y avait des mamans qui étaient en train de nettoyer l'église pour tuer les microbes. Il n'y a pas de cultes. La preuve, l'église est fermée. Il était dans son bureau », explique une femme. « Ils l'ont embarqué dans la voiture et son partis au commissariat », complète cet homme.

À 14 heures, Jean-Baptiste Moulaka est libéré et explique pourquoi il a lancé l'appel à la réouverture des églises. « L'église est fermée depuis sept mois. Mais est-ce qu'ils voient un peu le prix cher que l'on est en train de payer ? Il faut que quelqu'un se lève et dise au gouvernement "pensez à nous", ce n'est pas une défiance ! », clame-t-il.

Les églises, écoles, bars et motels sont fermés depuis plus de six mois à cause de l'épidémie de coronavirus qui sévit dans le pays.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.