Maroc: Nouvel assouplissement des mesures sanitaires à Béni Mellal

27 Septembre 2020

Les autorités locales de la préfecture de la province de Béni Mellal ont décidé, vendredi, d'assouplir plusieurs mesures prises, récemment, à titre préventif pour limiter la propagation de la pandémie de Covid-19.

Ainsi, les autorités locales ont-elles décidé de prolonger à 21h00 l'heure de fermeture des hammams, des salles de sport et des commerces de proximité au lieu de 20h00, indique un communiqué de la préfecture de Béni Mellal parvenu à la MAP. Elles ont, de même, décidé de prolonger les heures d'ouverture des marchés à 18h00, de rouvrir le marché pilote de Kasbat Tadla et de fixer ses heures de fermeture à 20h00, outre la réouverture du marché de Ksiba de 8h00 à 14h00.

Toutefois, les travailleurs des hammams doivent, avant l'ouverture de ces lieux, subir des tests PCR prouvant qu'ils ne sont pas positifs au Covid-19, explique le communiqué. Les autorités locales appellent les citoyens de la région de Béni Mellal-Khénifra au respect individuel et collectif des règles de prévention, particulièrement, l'hygiène, le port correct et permanent du masque, la distanciation physique en plus d'éviter les rassemblements et de ne sortir qu'en cas d'extrême nécessité. Elles ont, par ailleurs, procédé, vendredi, à la démolition de sept constructions anarchiques dans le cadre des efforts de lutte contre ce phénomène qui a eu des répercussions néfastes sur le paysage et le développement de la ville.

Un communiqué de la wilaya de la région de Béni Mellal-Khénifra a fait savoir que trois bâtiments avec sous-sol et quatre autres complètement achevés sis au troisième arrondissement de Béni Mellal, ont été démolis sous la supervision des agents et auxiliaires de l'autorité de cet arrondissement appuyés par des éléments des Forces auxiliaires et de la Sûreté nationale. Ces bâtiments en cours de construction devaient être vendus par des lotisseurs et marchands des constructions anarchiques, a ajouté la même source, soulignant qu'une enquête a été ouverte par les autorités locales afin d'élucider les circonstances de cette affaire et s'informer sur les activités de ces personnes sous la supervision du parquet compétent.

Cette opération s'inscrit dans le cadre des mesures prises par les autorités régionales pour la répression des auteurs des constructions illégales et pour "stopper l'hémorragie urbaine" que connaissent plusieurs localités de la région, conformément aux dispositions de la loi n°66-12 relative au contrôle et à la répression des infractions en matière de construction et à la loi n° 25-90 relative aux lotissements, groupes d'habitations et morcellements.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.