Madagascar: Atsimo Atsinanana - Le planning familial méconnu

Une sensibilisation de masse a été effectuée dans cette lancée auprès des femmes et des hommes durant la journée mondiale de la contraception organisée dans cette région.

Quatre régions enregistrent de faible taux de prévalence contraceptive, entre 16 à 20 %. Il s'agit de la région Bongolava, Anosy, Androy et Atsimo Atsinanana. Le ministère de la santé publique et ses partenaires, dont le programme WISH2ACTION ont choisi la région Atsimo Atsinanana pour la célébration nationale de la journée mondiale de la contraception de cette année. Dans cette région, une femme a en moyenne six à sept enfants. « Les risques de mortalité tant pour la mère que pour l'enfant étant élevés lorsque la femme en est à sa quatrième enfant », indique le Docteur Sylvie TIDAHY, Directeur de la santé familiale au niveau du ministère de la Santé publique.

Tema Augustine, une femme de 35 ans témoigne des différentes difficultés avec des enfants nombreux à sa charge. « On est au total dix personnes dans la maison, dont huit enfants avec moi et mon mari. C'est difficile de gérer le budget de la famille avec mon seul mari qui travaille. Mes cinq enfants peuvent aller à l'école. Mon premier enfant a 17 ans tandis que la petite dernière a deux ans », indique-t-elle.

Manque de sensibilisation

Pour elle, la charge surtout en ce qui concerne les frais de scolarité des enfants est lourde avec de nombreux enfants. « On doit laisser de côté près de 115 000 ariary par mois pour les frais de scolarité de mes enfants. Ce qui ne nous laisse pas qu'une petite somme pour les courses et les choses dont on a besoin au quotidien », enchaine-t-elle. Pour la célébration de la journée mondiale, une série de sensibilisation va être effectuer auprès du chef lieu de district de la région Atsinanana. Des offres gratuites ont été octroyé au niveau de plusieurs centres de santé de base, dont la CSB II Farafangana où Tema Augustine a décidé de suivre pour la première fois à une méthode de planification familiale pour éviter une grossesse non-désirée.

La région Atsinanana connaît beaucoup de blocage en matière de contraception. Parmi eux, le manque de sensibilisation des femmes, des jeunes et des hommes. « D'un côté on constate que le taux est faible par rapport à d'autres régions. Mais il ne faut pas aussi oublier les blocages liés à la culture. La dialogue parent-enfant sur la santé sexuelle ne permet pas de sensibiliser les jeunes qui sont déjà sexuellement actifs sur les moyens de contraception. Et ce afin d'éviter les grossesses non-désirées », indique Tovoson Ramiandrisoa, président des Jeunes Pairs éducateurs (JPE).

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.