Madagascar: Sortie de ville - La circulation se fluidifie sur la RN2

La fluidité de la circulation sur la RN2, à l'entrée de la ville d'Antananarivo, a impressionné les automobilis tes e t les usagers des transports en commun, ce weekend.

« J'ai fait en cinq minutes, seulement, la portion de route entre Ambohimahitsy et Ankadindramamy. Avant cet assainissement des marchands de rue pourtant, circuler sur ce tronçon me prenait plus d'une demi-heure. Les embouteillages s'étalent sur près de deux kilomètres, pendant les heures de pointe », réagit Hasina Randria- narimanana, un étudiant qui utilise quotidiennement cette voie de circulation. Un père de famille qui passe de temps en temps sur cet axe, n'en revient pas non plus. « C'est admirable les résultats des actions d'assainissement menées sur la RN2. Il y a de vraies transformations dans les quartiers de Mahazo et d'Ambohimangakely. Il n'y a presque plus de marchands de rue! », lance-t-il.

À vue d'œil, l'assainissement des marchands de rue au bord de la route à Mahazo et à Ambohimangakely, mené conjointement par la commune urbaine d'Antananarivo, la commune rurale d'Ambohimangakely, les forces de l'ordre, est une réussite. Ou presque. Plusieurs marchands ont quitté les trottoirs de la RN2, notamment, ceux qui sont près de l'entrée de la clinique de l'église adventiste.

Assainissement

Toutefois des récalcitrants s'entêtent à rester. Les forces de l'ordre ne se sont pas laissées faire. « Vous emballez vos marchandises et vous quittez les lieux, tout de suite! », lançait une troupe à des marchands de légumes qui continuaient à vendre au bord de la RN2. Ces éléments de force de l'ordre n'ont pas réussi à les dissuader. Ils sont restés.

Les deux communes ne comptent pas en rester là. L'assainissement se poursuivra, selon le maire d'Ambohi- mangakely, Thierry Radafy. « Nous allons voir avec les forces de l'ordre comment nous organiser pour continuer progressivement l'assainissement des marchands de rue. L'objectif, c'est que le bord de la RN2 soit totalement dégagé », indiquet-il. Thierry Radafy est, pour le moment, le premier maire à avoir réussi à persuader de nombreux marchands à quitter les trottoirs. « Nos actions doivent avoir des répercussions sur le long terme, pour avoir un quartier paisible et propre », indique-t-il.

Mais il lui reste encore beaucoup à faire. Car si les trottoirs de la RN2 sont plus ou moins dégagés, le bord de la route qui mène vers Soamanandrariny est occupé par de nombreux marchands. C'est là que la plupart des commerçants à Mahazo se sont installés. La commune rurale d'Ambohimangakely envisage la construction de marchés à Soamanandrariny et à Ambohimangakely pour les installer

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.