Ile Maurice: La Tour Koenig - Un trentenaire dépouillé par une «call girl»

28 Septembre 2020

C'est sur Facebook que cet homme de 35 ans, habitant à Castel, a fait la connaissance d'une call girl il y a quelques temps. Après une brève discussion virtuelle, le rendez-vous pour passer du bon temps est pris pour le samedi 26 septembre dernier.

Ce jour-là, le trentenaire s'est rendu chez la fille à La Tour Koenig. Après avoir eu des relations sexuelles, il devait payer la somme de Rs 3 000 à travers une application d'Internet Banking. Mais à ce moment-là, il n'avait pas de crédit sur son téléphone pour accéder au réseau 4G et procéder à la transaction. Il décide de se rendre dans une boutique pour alimenter son portable, mais la femme ne lui faisait pas confiance...

Cette dernière a fait appel à un homme et lui a dit que son client refusait de la payer. L'ami de la «call girl» a alors agressé le client avec une arme tranchante avant de lui voler ses effets personnels, et malgré cela, réclamaient le paiement. Le trentenaire a dû appeler son père pour qu'il vienne payer sur place. Et c'est finalement la somme de Rs 5 000 que la femme a réclamé au père de son client.

Une déposition a été consignée au poste de police de la localité. Les deux suspects ont été arrêtés et les effets personnels de l'homme ont été récupérés.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.