Ile Maurice: Augmentations salariales - De nouvelles dénonciations contre Anooj Ramsurrun

28 Septembre 2020

Les dénonciations contre Anooj Ramsurrun à l'Independent Commission against Corruption (ICAC) n'en finissent pas.

Une copie d'une nouvelle correspondance, en date du 21 septembre, signée de «Genuine Source», est parvenue jusqu'à notre salle de rédaction. Celle-ci rapporte que le directeur général par intérim de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) aurait bénéficié d'une promotion injustifiée comme Coordinator Animation Graphics en 2013 après qu'il aurait soumis de faux documents.

L'auteur de la lettre écrit qu'en 2013, alors qu'il occupait le poste de chef d'Animation Graphics et de secrétaire de la MBC Staff Union, Anooj Ramsurrun aurait utilisé sa position pour négocier avec le directeur général de la station de radio et de télévision nationale d'alors pour la création d'un nouveau poste de coordinateur d'Animation Graphics dans le rapport du Pay Research Bureau (PRB) de la MBC, en 2013. D'où, toujours selon l'auteur, la recommandation suivante dans le rapport en question : «We additionally recommend that the grade of Head Animation Graphics be restyled as Coordinator Animation Graphics and the grade be filled by promotion on the basis of experience and merit of officers in the grade of Animation Graphics technician with salary scale MBC 47 (Rs 35 400-Rs 57 600).»

Le dénonciateur allègue qu'Anooj Ramsurrun, ne répondant pas aux critères requis pour bénéficier d'une telle promotion, aurait soumis des documents falsifiés, dont une recommandation du ministère des Finances certifiant que la promotion et le nombre d'augmentations du principal concerné à compter de septembre 2013 étaient justifiés. Des documents qui, toujours selon la correspondance adressée à l'ICAC, auraient été préparés par trois proches parents d'Anooj Ramsurrun, alors cadres exécutifs aux Finances. D'ailleurs, les noms de ces derniers sont mentionnés dans la lettre.

Genuine Source précise que les documents «falsifiés» peuvent être consultés dans le dossier d'Anooj Ramsurrun au département des ressources humaines de la MBC. Il souligne également dans la lettre l'implication du directeur général de la station de radio et de télévision nationale aussi bien que sa n°2 et le Team Leader des Ressources humaines d'alors dans cette affaire. Selon le dénonciateur, cette promotion «injustifiée» d'Anooj Ramsurrun lui a permis de bénéficier de trois augmentations salariales «injustifiées et illégales» mais aussi de subvention de voyage et de facilités pour l'achat de voitures hors taxes «injustifiées».

«Sans justification»

Rappelons que le rapport d'investigation sur la situation financière de la MBC de mars 2015, signé du Public Sector Efficiency Bureau du ministère de la Bonne gouvernance et des réformes institutionnelles, alors sous la tutelle de Roshi Bhadain, fait état de quatre augmentations salariales dont a bénéficié Anooj Ramsurrun en janvier, février, juillet et septembre 2013 respectivement. Durant cette période, son salaire de base était passé de Rs 42 600 à Rs 53 690, une fois «sans justification» et une autre «as in most cases, no information available in the personal file of the officer», peut-on lire dans le rapport.

De son côté, Genuine Source soupçonne, dans ce cas, une fraude de plus de Rs 2,5 millions de 2013 à 2019 et espère des enquêteurs de la commission anticorruption les mêmes retombées que dans l'affaire Sugar Insurance Fund Board (SIFB). Une affaire où quatre personnes, dont l'ancien Chief Executive Officer et également ex-directeur de l'audit Rajun Jugurnath, ont été inculpées pour fraudes et irrégularités dans l'achat de terrains à Trianon, faisant ainsi perdre au SIFB Rs 45 millions.

Nous avons encore une fois sollicité Anooj Ramsurrun, mais il ne répond plus à ses appels.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.