Sénégal: Malick Sall, parrain du plus grand lycée de Louga - Un érudit au service de l'Islam

28 Septembre 2020

Mame Malick Sall est de ces érudits de l'Islam qui constituent aujourd'hui un repère et une référence à Louga. L'homme de Dieu, dont les origines remontent à Guédé, dans l'ancienne région du Fleuve, est issu d'une famille de tradition Halpulaar (Toucouleur) et d'éducation religieuse.

D'après son petit-fils Cheikh Tidiane Sall, trouvé au domicile du marabout, la date de naissance exacte de Mame Malick n'est pas connue. Mais, celle-ci remonterait à 1794 et il est décédé en 1938 et a vécu 144 ans.

Le parcours de l'homme de Dieu, renseigne nos sources, est atypique. Eduqué dans la pure tradition toucouleur et imbu de l'enseignement coranique, Mame Malick Sall a suivi les traces de ses grands parents qui, par les phénomènes migratoires, avaient fini par s'installer à Nganda Sall (17 kilomètres au sud de Louga).

Mais, selon document réalisé par la famille, Mame Malick, ayant grandi et voulant s'approcher de ses grands-parents, a choisi de s'établir à Louga où il se consacra exclusivement à l'encadrement des enfants et à l'enseignement coranique.

C'est d'ailleurs son site d'accueil qui abrite aujourd'hui l'une des mosquées les plus fréquentées de Louga.

De son épouse Rokhaya Marone, Mame Malick eut trois enfants dont l'aîné Amadou Lamine et la cadette Marième sont décédés bien avant son rappel à Dieu.

Du fait de ses relations particulières avec El hadji Malick Sy, sa fille aînée Sokhna Oumou Kairy Sall (décédée en 1940) fut l'épouse de feu Serigne Babacar Sy, Khalife général des Tidiane d'alors, de qui naîtra Serigne Moustapha Sy, plus connu sous le nom de Seydi Djamil.

Fervent disciple tidiane, Mame Malick Sall avait des relations étroites avec toutes les sommités religieuses et a eu des rencontres régulières avec Cheikh Ahmadou Bamba lors de ses passages à Louga et Mame Cheikh Mbaye établi lui aussi à Louga.

Il fut l'un des premiers à organiser le Gamou en 1927 à Louga et qui était pour lui un grand moment de recueillement pour ses fidèles.

Discret et effacé, d'après son petit-fils Cheikh Ahmet Tidiane Sall, l'homme de Dieu était un ascète, un soufi accompli dont les seules occupations étaient l'enseignement coranique et la prière dans la mosquée érigée par ses soins.

C'est le 18 novembre 1938 que l'homme de Dieu a tiré sa révérence à Louga et repose dans un mausolée aménagé à côté de la mosquée, à l'intérieur de la maison familiale.

C'est son nom qui est donné au Lycée Malick Sall de Louga nqui a ouvert ses portes en octobre 1982, dont le premier proviseur fut Serigne Sam Mbaye.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.