Algérie: Lutte contre la rage - Atteindre l'objectif de "zéro cas" en Algérie

Jane Nansamba, a livestock farmer in Masaka District, says stray dogs have killed five of her goats in the last four months.

Alger — La lutte contre la propagation de la rage implique d'atteindre un objectif de "zéro cas", a souligné, lundi à Alger, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, insistant sur l'importance de "l'intersectorialité" pour y aboutir.

Le ministre s'exprimait à l'ouverture d'une rencontre virtuelle de sensibilisation sur la maladie, organisée par visioconférence au siège du ministère en célébration de la Journée internationale de la lutte contre la rage, et réunissant les responsables de santé concernés à travers le territoire national.

Il a indiqué que le but des pouvoirs publics est d'atteindre un objectif de "0 cas" de rage en Algérie, rappelant que 15 à 20 % des cas s'avèrent mortels, d'où "l'impératif d'y prêter attention dès qu'une personne est léchée ou mordue par un chien, le recours au traitement n'étant plus efficace une fois le système neurologique affecté par le virus", explique-t-il, avant de convier les personnes ayant été en contact avec un animal potentiellement porteur de la rage à "se rapprocher dans les meilleurs délais" des centres de soins de proximité.

Intervenant en qualité de Sous-directrice des Maladies prévalantes et de l'alerte sanitaire au ministère de la Santé, Dr Samia Hammadi a souligné "le contexte particulier" dans lequel est célébré cette Journée cette année, en raison de la pandémie sanitaire mondiale du Coronavirus, avant de rappeler que l'objectif de l'OMS d'atteindre "0 cas" s'étale jusqu'en 2030.

"Nous sommes à 10 ans de la fin du délai de cet objectif, aussi devrions-nous nous interroger si nous parviendrons réellement à y arriver ou pas sachant qu'en 2015, on affirmait ne pas être loin", a-t-elle déclaré, avant de faire observer que les statistiques liées à la rage ont évolué, depuis, en baisse puis en hausse.

A travers la manifestation d'aujourd'hui, il s'agit de partager les expériences de deux wilayas pilotes que sont Biskra et Ain-Témouchent, a-t-elle ajouté, avant de décliner les différentes thématiques qui y seront abordées.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.